Avertir le modérateur

12/11/2008

BD Super-Bubusse

Superbubusse.jpgBD Super-Bubusse sauve la princesse. Selon le Canard Enchaîné du mercredi 5 novembre, Dominique Bussereau a déjoué un odieux attentat contre Pécresse. Petit chemin de fer :

Vignette 1: deux Dominique sont assis dans un TGV Thalys, Bussereau, secrétaire d’État aux Transports et, deux rangées de fauteuils derrière lui, Goutte, représentant à Bruxelles de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Vignette 2 : Goutte, qui n’a pas vu Bussereau, téléphone et se lâche en vilipendant sa supérieure.

Vignette 3 : Bubusse sort comme un diable de sa boite et admoneste publiquement le vilain Goutte.

Vignette 4 : Bubusse appelle la jolie Valérie et dénonce l’odieux attentat qui la visait.

Vignette 5 : exit Goutte qui s’écoule vers la sortie. Il réintègre son corps d’origine : un commissariat… à l’Énergie Atomique.

Réintégrer son corps d’origine… Jolie expression, non ?… Espérons qu’il s’y fera une nouvelle jeunesse.


BD Super-Bubusse sauve le rail.

Pour des détails sur l’arnaque, je vous conseille la lecture de l’article de Catherine Maurisson « Quand Bussereau et Woerth déraillent sur 13 milliards » (http://www.liberation.fr/politiques/0101167469-quand-buss...)

Je vous la fais en version courte. Vous avez entendu parler ou souffert des retards de trains liés à l’état des voies ferrées et des caténaires (ces fils suspendus au-dessus des rails et qui alimentent les trains en électricité). En 2005, un audit avait pointé l’état alarmant des voies ferrées françaises par suite d’un manque flagrant de moyens alloués. Le 3 novembre dernier, Réseau Ferré de France (RFF), en charge des infrastructures ferroviaires, a signé avec l’État une convention 2008-2012.

Belle opération de com’ à cette occasion par BD (Bussereau Dominique) : «Au total, l'Etat consacrera 13 milliards d'euros à la rénovation de l'infrastructure entre 2008 et 2015», aussitôt soutenu par Eric Woerth, notre ministre du budget qui en rajoute en affirmant «Il s'agit d'un effort absolument sans précédent».

En fait, il s’agit surtout d’une jolie embrouille : le budget de RFF reste calé à son niveau actuel, ou peu s’en faut ; pour les dépenses : RFF devra faire 15% d’économie sur les travaux ; comme il les sous-traite à la SNCF, c’est elle qui va devoir faire 15% de productivité. Une paille…

pour les recettes : elles sont issues des péages que perçoit RFF. Le contrat prévoit une très forte hausse de ces péages. La SNCF va les acquitter et donc les répercuter. Au final ce seront les voyageurs qui paieront ainsi que les Régions pour les TER. Comble de cynisme, comme les priorités de remise à niveau concernent les voies où il y a le plus de circulations, certaines Régions vont payer des péages en hausse pour faire circuler des TER sur des voies peu touchées par la rénovation, voire sur des voies pour lesquelles elles ont participé aux dépenses de remise en état.

Ce n’est plus Bussereau, c’est Bonneteau….

Jean-Paul Schmitt.

Lyon, le 12 novembre 2008.

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu