Avertir le modérateur

22/10/2008

Position du Pape ou position du missionnaire ?

kupkacantique02.jpgLa seule contraception admise : lorsque le couple traverse "des circonstances graves" justifiant un espacement des naissances, "l'observation des rythmes naturels de la fertilité de la femme". Déclaration de Benoît XVI aux participants à un colloque sur Humanae Vitae.

Que, benoîtement, l’Église catholique réitère sa condamnation de la contraception me rappelle un certain autre qui, il y a peu, voulait renvoyer mai 68 aux oubliettes de l’Histoire. En effet, en 1968 aussi, un certain Paul, sixième du nom et prédécesseur du pape actuel, publiait une encyclique intitulée « La vie humaine » - vaste programme, comme aurait dit le grand Charles. Cette Humanae Vitae était établie par l’un des deux genres de la planète - le masculin bien sûr – à destination de l’ensemble de l’humanité. Ce fut un beau tollé, y compris chez nombre de Catholiques. Au cœur du propos - encore que l’emplacement physique du cœur ne soit pas très représentatif de la localisation des dispositifs contraceptifs dénoncés, non plus d’ailleurs que le slogan « À l’index, le préservatif ! » - figurait déjà cette condamnation de la contraception.

Vous me direz que les trois-quarts des Catholiques s’assoient, parfois d’ailleurs comme moi dans la position du missionnaire, sur ces recommandations d’un autre temps. Mais, après la bulle financière, avait-on besoin de faire éclater la bulle papale ? Certains rétorqueront que cette dernière fera moins mal que l’autre. Voire, si on mesure en termes d’aliénations et de morts… En tout cas, naïf, j’aurais aimé une recommandation papale moins désastreuse : dans le sud de la planète, la hiérarchie catholique a une très forte influence sur les bonnes pratiques de prévention du sida. Dans un monde où le « prêt-à-consommer » nous submerge, on aurait pu s’attendre à d’autres conseils de spiritualité et qui nous aideraient à trouver par nous-même un chemin de discernement et d’émancipation en lieu et place de cette adresse verticale et culpabilisante faite de « prêt-à-penser ».

Monseigneur Ratzinger, désormais seizième Benoit, tout de blanc vêtu, vient non seulement d’installer un nouveau cadenas sur les ceintures de chasteté, mais il condamne à nouveau fermement toute «action visant à empêcher la procréation [qui] signifie nier la vérité intime de l’amour conjugal».

 


Ce fin connaisseur de l’intimité des couples et de « la vérité intime de l’amour conjugal », cet intellectuel que je crois sincèrement brillant, ce Père compatissant nous prescrit un moyen très simple : «l’observation des rythmes naturels de la fertilité de la femme». En termes clairs, on s’abstient durant la période de fécondité de la femme. Mais attention, on a le droit d’user de ce formidable et unique moyen de contraception uniquement lorsque c’est la seule possibilité pour «suspendre» ou «espacer» une naissance et que cela est justifié par des «circonstances graves».

Que voilà des termes pesés au trébuchet. Et pour parler du respect de la femme, de son amour et de sa sexualité, voilà son cycle menstruel en passe de devenir l’alpha et l’oméga.

J’ai bien hésité à demander leur appui à notre Omni-Président, Chanoine du Latran ou à notre actuelle ministre du logement et de la ville, membre du Conseil Pontifical pour la famille du Vatican, mais j’ai eu peur d’un excès de laïcité positive de leur part.

Quant à vous, femmes, dites-vous une bonne foi pour toute que les hommes en pourpre savent bien où est votre place. Ils le disent dans un langage tout en nuances mais dont le fond transpire et Joseph Ratzinger avant de devenir Sa Sainteté, le rappelait déjà dans sa lettre aux évêques de juillet 2004 « [] Cela requiert en effet une juste valorisation du travail effectué par la femme au sein de la famille. De cette manière, les femmes qui le désirent librement pourront consacrer la totalité de leur temps au soin du ménage, sans être socialement dévalorisées, ni économiquement pénalisées ; tandis que celles qui désirent avoir aussi d'autres activités pourront le faire avec des horaires adaptés [vive le temps partiel subi], sans être mises devant le choix de sacrifier leur vie de famille ou d'être soumises quotidiennement au stress, ce qui ne favorise ni l'équilibre personnel, ni l'harmonie familiale ». Voilà un homme qui sait parler aux femmes et, s’il le faut, leur rappeler que leurs acquis sont précaires.

Quant à moi, qui ne suis qu’un Jean-Paul sans numéro, à vous qui êtes notre avenir, à vous les femmes de la vie réelle, texte sacré pour texte sacré, je préfère vous offrir ces mots du Cantique des Cantiques. Ils sont tout chauds et ils se moquaient bien de savoir s’il y avait mariage ou non, désirs d’enfants ou pas :

Tes deux seins, tels deux faons, jumeaux de la gazelle, pâturent dans les lotus…

Qu'elles sont bonnes tes étreintes, plus que le vin !

L'odeur de tes huiles plus que tous les aromates

De nectar, elles dégoulinent, tes lèvres,

Le miel et le lait sous ta langue, l'odeur de tes robes

Tes effluves, un paradis de grenades, avec le fruit des succulences,

Viens, simoun, gonfle mon jardin !

Que ses aromates ruissellent !

Mon amant est venu dans son jardin;

Il mange le fruit de ses succulences.

 

Et pour tous ceux que les mots d’ordre religieux agacent, ces mots de Prévert :

Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner.

Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ?

Vous n'avez pas bien compris, je recommence.

 

Jean-Paul Schmitt

Lyon, le 22 octobre 2008.

 

Illustration de Kupka pour le Cantique des cantiques

Commentaires

Benoît 13 et 3 prend encore une position difficile ...
et DSK celle du démissionnaire.

Écrit par : jbdivry | 22/10/2008

DSK dans le Parisien du 21/10 a eu cette déclaration surprenante :

"Je crois fermement que je n'ai pas abusé de ma position."

Les hommes décoderont ...

Écrit par : jbdivry | 22/10/2008

plus catholiquement explicite, je pense que le foin fait dans les médias et par Sarko and C°, autour de la célébration funéraire de Soeur Emanuelle, c'est peut être pour faire oublier ses engagements et ses propos qui, eux, sur ces questions de contraception n'étaient pas la voix des papes.

Écrit par : Daret Simone | 23/10/2008

Ce Pape semble vouloir faire faire a l'eglise un grand pas en arriere, c'est dommage, les catholiques n'avaient vraiment pas besoin de ca.

Écrit par : Nom d'un chien | 05/02/2009

voir aussi avec GOOGLE :

VATICAN ASSASSINS

Écrit par : ANTIRACKET | 18/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu