Avertir le modérateur

19/09/2008

Heureux

francois Hollande.jpgDifficile d’écrire que rien ne va plus au P.S. mais force est d’admettre que ça ne va pas fort et que demain les choses pourraient aller encore plus mal. A quelques jours du dépôt des motions il faut dire que lassitude, soupirs et parfois même résignation dominent parmi nombre d’adhérents. Au milieu, mais pas forcément au centre de tout cela, il y en a un qui semble heureux, c’est François Hollande.
Certains d’entre vous, peu informés de la zoologie interne du Parti Socialiste, doivent se dire qu’il a bien raison d’être heureux. Pensez-donc, après plus de dix ans à la tête du PS, l’idée d’en finir avec tant de moments pénibles justifie le port ostentatoire du sourire. J’imagine même que vous êtes quelques-uns à ne pas hésiter comme moi à saluer un parcours plus qu’honorable et à lui souhaiter de pâturer quelques sous-bois corréziens à la recherche de cèpes en attendant des jours meilleurs. François Hollande est heureux, c’est un fait, mais sa satisfaction et sa motivation se nichent loin des forêts corréziennes. François Hollande est heureux parce qu’il se rêve toujours à la manœuvre aujourd’hui comme en 2012.
En rejoignant Bertrand Delanoë, l’homme qui sait murmurer aux oreilles de Jospin, Rocard et Vaillant, François Hollande a fait un choix que l’on connait bien dans le milieu du sport de haut niveau. Lui qui est passionné de football sait bien que le moment le plus difficile dans une carrière c’est de choisir le moment opportun pour la stopper. Ce moment crucial, vécu souvent comme un drame, on l’appelle « La petite mort ». Rien de macabre dans cette formulation qui a pourtant le mérite d’en dire long sur cette folle espérance qui consiste à penser que l’on est toujours au sommet de son art alors que la fatigue est bien installée dans les jambes.
Comme d’autres, j’ai toujours appuyé François Hollande, j’ai toujours salué son travail et fait valoir ses qualités et sa sympathique personnalité mais aujourd’hui, alors que son devoir est de se situer au-dessus de la mêlée, son comportement me peine sachant que si d’aventure son alliance avec Delanoë se trouvait majoritaire, cela en serait terminé de ses légitimes rêves Elyséens.
François Hollande mérite mieux qu’un avenir à la Jeannie Longo sûrement pas un sort à la Armstrong et par les temps qui courent il devrait s’inspirer plutôt d’un certain Yannick Noah.

Lyon, le 19 septembre 2008

Commentaires

En se rapprochant de Bertrand Delanoë, François Hollande fait le choix de bâtir un pôle central cohérent "Ce que nous assumons, Bertrand et moi ensemble, c'est que l'orientation doit être le réformisme de Gauche" (dixit le député-maire de Tulle).

Il a même dit que d'autres sont invités à rejoindre "Ceux qui pensent comme nous, avec nous (...) sur la stratégie du parti, la conception du parti, la nature de l'opposition à la droite, il faut qu'ils viennent, qu'ils n'attendent pas, il faut qu'ils viennent maintenant !" (ce sont les termes exacts du Premier secrétaire, cet habitant des sous-bois corréziens selon toi).

Celui que tu soutiens depuis des années est encore allé plus loin : "Ce premier rassemblement doit en appeler d'autres". Alors Jean-Yves, nous t'attendons.

Écrit par : Karim Aou | 19/09/2008

correct! faire la rénovation avec yoyo et rocky il n'y a pas mieux pour décourager les plus volontaires.Ces deux là seront au moins d'accord avec Delanoe et Hollande pour s'en prendre à Ségolène Royal. Voilà une base d'accord qui devrait sauver le PS de la mouise et offrir de solides perspectives pour s'opposer à Sarkozy. A croire qu'au PS vous travaillez pour Bayrou et Besancenot.Les amitiés de Fred.

Écrit par : Fred | 19/09/2008

le "tout sauf Royal" semble être la ligne de conduite de bien des leaders du PS et Hollande ne semble pas le moins motivé. En s'associant à Delanoe, Jospin, Rocard et quelques autres François Hollande devrait effectivement avoir quelques difficultés à démontrer que c'est par là que la rénovation du PS passera. Quant à Martine Aubry, alliée avec Fabius, j'avoue y merdre mon latin. En expliquant que le pire est peut-être encore à venir je crois que vous ne vous trompez pas. Pour moi qui regarde les choses de très loin, j'avoue ne pas croire à un dénouement heureux d'un congrès complètement centré sur vos querelles de personnes.Je vous souhaite tout de même bon courage.

Écrit par : jc | 20/09/2008

"la petite mort", n'était-ce pas une métaphore plus sexuelle dans la littérature française du XIXe ?

Écrit par : jbdivry | 25/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu