Avertir le modérateur

31/05/2008

Inquiétudes

barak_obama.jpgMéfions-nous ! Méfions-nous de ces premiers sondages qui affirmeraient déjà que la situation électorale américaine serait sur le point de se retourner. Barack Obama battant le Républicain Mc Cain lors de la prochaine présidentielle.

Méfions-nous car, vu d’ici, je n’arrive pas à me mettre dans la tête que le long combat entre Barack et Hilary au sein du camp démocrate ne saurait avoir des conséquences négatives. Méfions-nous aussi des envolées sympathiques. Déjà en 2004 le vieux continent avait préféré Kerry à Bush et aujourd’hui il plébiscite Obama face à Mc Cain. On connaît la suite.

Ce que Romain Huret appelait il y a quelques temps dans une tribune à Libération « Le psychodrame démocrate » pourrait au final jouer un mauvais tour à Barack face à un candidat républicain plus malin et calculateur que certains ne peuvent l’imaginer. L’ancien héro du Vietnam pouvant se révéler un candidat très coriace fort de ses certitudes, de son crédo binaire et surtout du soutien des puissants réseaux républicains.

Comme le disait, toujours dans la même tribune l’Universitaire Lyonnais, « en 1972, George Mc Govern avait proposé la plate forme la plus à gauche de l’histoire du parti, promettant une Amérique arc-en-ciel, la défaite fut proportionnelle à la générosité sociale. En silence, le candidat républicain Richard Nixon remporta la mise. »

Autant j’arrive, comme vous tous, à mesurer le formidable potentiel symbolique d’Obama, autant je peux percevoir ses capacités et l’élan qu’il provoque, autant je suis parfois surpris par la faible lisibilité de ses choix politiques, Hillary Clinton offrant parfois une démarche programmatique plus solide car plus encrée dans la réalité politique et sociale du pays.

Au bout du compte je m’étonne que pour l’heure Bush passe par pertes et profits dans cette pré-campagne épuisante au cours de laquelle il est rarement indiqué que voter pour le camp républicain c’est tout bonnement accorder un troisième mandat à Bush.

Face à un Mc Cain droit dans ses bottes, jouant les durs, il conviendrait que Barack Obama ne laisse pas aux Républicains l’Amérique populaire, celle dont on aime dire qu’elle est profonde. A suivre.

Lyon, le 31 mai 2008.

30/05/2008

Deuxième tour

1753996433.jpgSi vous votez dans le 5ème arrondissement, gardez-vous de croire que la messe pourrait être dite sur la colline qui prie. Dans cette élection cantonale partielle dont l’enjeu pourrait se révéler décisif dans les mois à venir, rien n’est encore acquis (voir mon billet du 22 mai).

Au terme du 1er tour, malgré une dispersion des candidatures qui n’est pas sans poser problème, Thomas Rudigoz candidat issu du Modem et soutenu par le Parti Socialiste et le Maire de Lyon est au bord à bord avec la candidate UMP. Le fait que les candidat(e)s des Verts, du PCF et le Socialiste dissident appellent à voter Rudigoz permet de penser qu’un tel rassemblement devrait être porteur de victoire. En vérité la faible participation du 1er tour doit nous rendre prudent et vigilant car il suffirait qu’une esquisse de démobilisation des uns comme des autres se produise lors de ce deuxième tour pour que l’issue du scrutin assure la réélection d’un conseiller de droite.
 
Derrière la candidature de Thomas Rudigoz, dans le sillage des toutes dernières élections municipales, l’enjeu politique n’est plus à démontrer. Dimanche prochain, selon l’expression traditionnellement usitée en pareille circonstance, pas une voix ne doit échapper à Thomas Rudigoz afin que demain nous puissions construire une alternative de progrès si urgente au Conseil Général du Rhône. L’enjeu n’est donc pas mince.

Lyon, le 30 mai 2008.

29/05/2008

Lyon Mag

1335653569.jpg
Lyon, le 29 mai 2008

07:04 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lyon mag, latouche, marianne, pétition, soutien | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/05/2008

Pub

469076843_small.jpgHier au soir, je feuilletais un vieux numéro de Libération.

Une jeune femme allongée sur de l’herbe à l’orée d’un sous-bois est plongée dans la lecture d’un bouquin sur Mai 68. En haut de la page, avec son lettrage quasi psychédélique façon affiche du Fillmore, un slogan sonnant comme ceux d’un groupuscule mao-spontex interpelle : « A quoi ça sert d’avoir de grandes idées si tout le monde n’y a pas accès ? ». En bas de cette annonce encadrée simili art-déco la signature de la campagne, « Les combats changent, le combat continue » vient gentiment lécher le nom de l’annonceur, E. Leclerc.

Mais de quoi nous parle donc l’héritier médiatique de l’épicier de Landerneau ? De culture ou plutôt des « espaces culturels » lancés par l’enseigne en 1994 comme si, dans les années quatre-vingt dix, trente ans après la FNAC vendre des disques, des bouquins et des logiciels sous un même toit avait été un exploit. Dans un registre moins soixante-huitard la copie couchée de biais nous précise tout de même que Leclerc s’oppose depuis 1981 à la loi Lang sur le prix unique du livre.

Tout ça me fait penser que vendredi, avant le concert de Kent au Théâtre de la Croix-Rousse il faudra monter à Auchan pour faire les courses.

Lyon, le 28 mai 2008.

00:10 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pub, publicité, mai 68, leclerc, fnac, jack lang, auchan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/05/2008

Elif Shafak

image0012.jpgCompte tenu de la mission qui m’est confiée par le Maire de Lyon, il m’arrive souvent de vous parler de l’Arménie, et à l’occasion de tout le bien que je pense d’écrivains Turcs comme Orhan Pamuk. Aujourd’hui, aux Subsistances, les Assises du Roman invitent Elif Shafak, l’auteure à succès de « La Bâtarde d’Istanbul » (Editions Phébus).

Ce grand roman salué par le Nobel Pamuk est un formidable portrait d’une société turque contemporaine prise dans ses contradictions, entre émancipation et oppression, entre modernité et arriération, entre l’Orient et l’Occident.

C’est Jeanine Paloulian qui m’a permis de découvrir Elif Shafak, et aujourd’hui je me fais à mon tour un point d’honneur à vous en dire le plus grand bien, ce d’autant que la romancière est à la fois une référence progressiste pour beaucoup de Turcs, mais aussi la cible des nationalistes. Traduite il y a quelques années devant un tribunal turc pour « insulte à l’identité nationale turque », bien qu’acquittée pour « manques de preuves » au terme d’une audience écourtée, Elif Shafak n’écrit pas drapeau dans la poche, et agite très régulièrement les eaux parfois troubles du Bosphore.

Romancière majeure avec « La Bâtarde d’Istanbul », son éditeur Français Phébus devrait nous proposer cet été « Bonbon Palace » son nouveau roman. Si vous souhaitez mieux comprendre la démarche d’Elif Shafak, je vous conseille de vous rendre sur www.yevrobatsi.org pour y lire le texte d’une conférence prononcée par la romancière à Istanbul en 2005 et publiée par le Washington Post le 25 septembre 2005.

Elif Shafak participe aujourd’hui à une table ronde sur les conflits et les identités nationales en compagnie du Somalien Naruddin Farah, de l’Albanais Fatos Kongoli et de Dany Laferrière romancier haïtien vivant à Montréal auteur du tout récent « Je suis un écrivain Japonais » chez Grasset.

Lyon, le 27 mai 2008.

26/05/2008

Scarlett

scarlett_johansson_reference.jpgComme chacun d’entre vous, j’avais bien entendu quelques idées sur l’actrice Scarlett Johansson sans véritablement m’intéresser avec l’application nécessaire à son travail. J’avais croisé, si j’ose dire, la charmante Scarlett dans le « Dalhia noir » de Brian de Palma, « Scoop » de Woody Allen et « Lost in Translation » de Sofia Coppola. Jusqu’à la semaine passée ses expériences musicales m’étaient quasi-étrangères et l’existence d’un premier album intitulé « Anywhere I lay my head «  presque inconnue.

Quant à son set californien de l’an passé avec Jesus and Mary Chain, autant vous dire qu’il m’était totalement passé inaperçu.

L’autre jour en « zonant » chez Virgin, pour une raison que je ne saurais expliquer je me suis mis à écouter « Fallin down » le nouvel enregistrement de la Scarlett et je veux vous le dire tout net, il est formidable.

Avec une première piste instrumentale tout droit sortie de chez Tom Waits, des arrangements et une production dignes d’un Phil Spector sous tranquillisants, une Scarlett Johansson perdue dans la masse sonore et une ambiance pas forcément joyeuse mais accrocheuse qui n’est pas sans parfois évoquer Nico, je dois vous dire que ce disque impose un détour. L’argument est aguicheur, mais les moins sensibles à ma juvénile conviction, dresseront l’oreille quand je leur lancerais en pâture les noms de David Bowie et de Sonic Youth.

A l’écoute de ce disque très bien produit on ne peut que légitimement s’interroger sur les éventuelles prestations scéniques de l’actrice et je dois vous avouer que je reste sur ma réserve. Cela étant ne boudons pas notre plaisir. Ca va être chouette de passer la fin du printemps avec Scarlett, et pourquoi pas le début de l’été 2009 avec elle aux « Nuits de Fourvière » ?

 

Lyon, le 26 mai 2008.

25/05/2008

Assises du roman

Assises08.jpgA partir de demain et jusqu'au 1er juin Lyon, et plus particulièrement la Villat Gillet, accueillent la deuxième édition des « Assises du Roman » concoctée par l'équipe du « Monde des Livres » et Guy Walter.

Débats, tables rondes, lectures publiques vont donc se succéder à un train d'enfer puisque des dizaines d'auteurs venus du monde entier vont converger vers Lyon pour échanger autour du thème « Le Roman quelle invention ! ».

Comme le disait après la première édition l'Irlandais Colum Mc Cann, avec les Assises du roman « il s'agit de rencontres de haut niveau et cela pourrait devenir un des festivals littéraires les plus importants du monde ». La présente manifestation devrait confirmer l'intuition de Mc Cann. En effet en accueillant cette année Ludmila OulitsKaïa (Russie), Annie Proulx (Etats-Unis) célèbre depuis l'adaptation de sa nouvelle « Brokeback Mountain » au cinéma, l'Haïtien Dany Laferrière, la romancière Turque Elif Shafak dont je vous dirais quelques mots mardi, et des dizaines d'autres, les Assises 2008 confirment leur légitime ambition.

Ecrivains et comédiens vont également se succéder tout au long de la semaine pour des lectures publiques qui devraient apporter leur lot d'émotion et pour nous des souvenirs plein la tête. Cette année Guillaume Depardieu, Elsa Zylberstein, Irène Jacob sont invités aux Subsistances et le dimanche 1er Juin Michel Piccoli lira des textes de Susan Soutag en guise d'hommage à l'éditeur Christian Bourgois disparu cette année.

A ce propos les textes de l'édition 2007 des Assises sont toujours disponibles chez Bourgois (collection titre n° 64) en attendant, pour l'automne, la publication de ceux qui serviront de support à celle qui débute demain.

Pour tout connaître des conférences, lectures et tables rondes, sans oublier la présence des auteurs dans les librairies et les bibliothèques lyonnaises, se reporter au site www.villagillet.net pour s'informer et aussi réserver sa place.

A noter qu'aux côtés des équipes du Monde et du Nouvel Observateur de nombreux journalistes étrangers seront les invités des Assises 2008. Par ailleurs France Inter, parrain de l'évènement, proposera trois émissions depuis les subsistances. « L'humeur vagabonde » de Kathleen Evin, « Cosmopolitaine » de Paula Jacques et le « Sept-dix » de Nicolas Demorand.

Lyon, le 25 mai.

24/05/2008

Vérité pour Guy-André Kieffer

La semaine prochaine, plus précisément le vendredi 30 mai, le Comité Lyonnais des journalistes otages ou disparus qui s'était créée en 2005 alors que Florence Aubenas et Hussein Hanoun étaient otages en Irak, organise une soirée de soutien à Guy-André Kieffer, ce journaliste enlevé voici quatre ans en Côte d'Ivoire. (Voir billet du 16 avril 2008 )

Cette initiative est d'autant plus utile que la vérité tarde à se faire connaître quant à la disparition de Guy-André. Les Lyonnais doivent donc se remobiliser pour rappeler aux autorités Françaises et Ivoiriennes que nous exigeons la vérité sur cette disparition.

Kent qui était déjà présent au transbordeur en 2005 pour le concert de soutien à Florence Aubenas a répondu une nouvelle fois positivement au Comité Lyonnais et à la famille de G-A Kieffer. Il sera donc vendredi prochain au Théâtre de la Croix-Rousse pour cette manifestation. Aux côtés de Kent, Nicolas Nourrit, Duo d'en bas, Walking on the beach, les Sales Fées, Weed Académy et Gavroche assureront la partie artistique de l'évènement, sachant que des journalistes et témoins viendront expliquer la situation en Côte d'Ivoire.

En mettant à disposition le Théâtre de la Croix-Rousse, son Directeur et le Maire de Lyon ont voulu témoigner leur solidarité avec Guy-André et sa famille. J'espère que vous serez nombreux à répondre vous aussi présents.

Les places sont en ventes au Progrès, Auchan, Leclerc, Virgin au prix de 5 Euros.

Lyon, le 24 mai 2008

23/05/2008

Mobilisation

1978212684.jpgLa mobilisation des lycéens de la Martinière-Duchère qui protestent contre l'expulsion de leur camarade Landry Koua vers la Côte d'ivoire se poursuit. Enseignants et parents d'élèves se joignent aux jeunes camarades de l'étudiant de BTS qui est en détention au centre de l'aéroport de Saint Exupéry. Pour plus d'informations et signer la pétition se tourner vers:

Lyon, le 23 mai (17h).

De l'ordre

fourgon.jpgVous n'en avez peut-être plus le souvenir mais Nicolas Sarkozy avait indiqué son désir de rattacher les gendarmes au Ministère de l'Intérieur. La chose est prévue le 1er Janvier 2009 et la Ministre Alliot-Marie y travaille.

Afin d'accueillir, je l'imagine dignement, les gendarmes dans son ministère, M.A.M. est commanditaire d'un rapport qui va donner lieu, on est jamais assez prudent, à la publication d'un pré-rapport. Ce document est attendu ces jours-ci et il devrait faire parler de lui.

Cette prose rédigée par les Directeurs Généraux de la Gendarmerie et de la Police, qui fuite déjà, aborde non seulement le statut et le maxima de service des uns et des autres mais pointe aussi un petit détail qui devrait aller droit au cœur des policiers.

Le pré-rapport en question indiquerait que les policiers travaillent 200 heures de moins que les gendarmes. Quand on connaît la détérioration des conditions de travail de nos policiers et le non paiement de leurs nombreuses heures supplémentaires, de telles observations risquent de provoquer quelques irritations dans les rangs policiers qui devraient s'entendre dire par Sarkozy « pour gagner autant il convient de travailler plus ». Bref, le syndicat « Synergie » semble avoir l'argument en travers de la gorge puisque, sans attendre la publication de ce pré-rapport que le Ministère appelle « document de travail », il traite de « menteurs » ses rédacteurs.

Pour faire bonne mesure et amadouer certains policiers, le Ministère indique que le rapport si redouté fait également état d'un différentiel de pouvoir d'achat en défaveur des flics mais uniquement pour ceux de la région parisienne.

Morale de cette histoire, les policiers de province sont non seulement des fainéants mais aussi des nantis. D'une certaine façon on pourrait donc dire d'eux qu'ils travaillent moins tout en gagnant plus. Il faut vraiment remettre de l'ordre dans tout cela. De l'ordre juste bien sûr.

Lyon, le 23 mai 2008

22/05/2008

Un conseil (général)

conseil-general1.jpg

Si l'on en croit le Progrès, Dominique Perben serait « démotivé par sa vice-présidence au Conseil Général et par son mandat de parlementaire ». Toujours dans le Progrès, selon les propos rapportés d'un élu proche de l'ancien candidat aux municipales lyonnaises, je cite, « Il n'y a pas que le national qui le fasse bander ». (Sic !)

Loin de moi l'idée de m'offusquer de ce retrait de Dominique Perben. En pareilles circonstances la discrétion s'impose et le fait que l'ex Ministre ne se pavane pas en ville est plutôt un signe d'adaptation donc d'intelligence.

Ce qui est inquiétant dans le contexte actuel se situe donc du coté du Conseil Général. Passe encore le fait que son Premier Vice-président, Dominique Perben, en plein spleen, prenne de la distance et puisse être démotivé. Ce qui est plus étonnant c'est que son Président, Michel Mercier, paraisse aux yeux de tous encore plus à l'ouest car avant tout intéressé par son sort personnel et donc les négociations avec Sarkozy pour rentrer a gouvernement. Michel Mercier qui vient d'évoquer son possible départ à l'horizon 2009, est manifestement lui aussi sur une autre planète.

Avec un Président à l'ouest, un Vice-président qui perd le nord vous avouerez que la situation du département ne peut qu'interroger le rhôdanien que je suis.

Dans la continuité du rassemblement initié lors des élections municipales qui a conduit les listes « Aimer Lyon » à la victoire, le Parti Socialiste et le Maire de Lyon soutiennent la candidature de mon collègue Thomas Rudigoz dans une élection cantonale partielle (le 5ème arrondissement) qui pourrait changer à terme la donne au sein du Conseil Général du Rhône ce d'autant, qu'adhérent du Modem, Thomas Rudigoz dispose d'atouts indéniables pour sortir vainqueur de ce scrutin dans un canton propriété de la droite depuis des temps immémoriaux.

L'évidence n'étant pas toujours la qualité première de certains, je conseille donc à celles et ceux qui sont sensibles à la nature des politiques mises en œuvre dans les Conseils Généraux de se mobiliser dès le 25 mai pour permettre à Thomas Rudigoz de construire un rassemblement victorieux lors du deuxième tour du 1er Juin. Cela serait la meilleure façon d'indiquer à Michel Mercier et Dominique Perben que ceux qui font équipe avec Gérard Collomb à Lyon et à la Communauté urbaine ne se désintéressent pas du sort de nos concitoyens rhôdaniens et qu'une alternative se construit.

Lyon, le 22 mai 2008

21/05/2008

Papier

presse_ecrite_unes.jpgHier soir alors que j'envoyais un message amical au mensuel lyonnais « Lyon Mag » qui prépare une soirée de soutien le 29 mai, je tombais sur le dernier numéro de « Stratégies » qui consacre, comme chaque année, sa « Une » à la presse non sans oublier de joindre son fameux poster sur les chiffres clés de la presse écrite.

Dans un éditorial aussi superficiel que plein de béatitude, François Kermoal, le directeur de la rédaction de cet hebdo, se risque à affirmer que « l'imprimé n'est pas mort » et que la presse magazine est « dans une forme époustouflante » (sic !).

En vérité dans un jeu de passe-passe propre à épater uniquement ses amis et clients, Kermoal écrit une ode, non pas à la presse, mais au papier imprimé. Il suffit d'ouvrir « l'organe central de la pub » pour s'en convaincre. Alors que les quotidiens nationaux subissent d'après « Stratégies » une baisse de -0,63%, les régionaux de -0,75% et que même la presse TV (-1,19%), la presse masculine (-23,29%) et la presse féminine (-1,56%) prennent des gamelles, Kermoal ventile sa joie afin de nous expliquer que les chiffres « époustouflants » proviennent de la presse people (+8,35%), de la déco(+2,67%) et des News magazines (+6,62%).

Justement abordons la question de ces fameux hebdomadaires d'actualité. Ils viennent de se faire du gras et doivent donc dire merci à Nicolas, Cécilia et Carla. Pensez donc avec sa fameuse interview de Carla Bruni, l'Express a battu un record avec 600 000 exemplaires vendus. Les moyennes de diffusion de l'Express et du Point sont bien entendu à la hausse alors qu'un titre comme le Nouvel Observateur, qui s'est protégé d'une telle dérive, enregistre quant à lui une légère baisse.

Sauf à lui faire de la peine, j'invite donc « Stratégies » et son patron à plus de retenue et donc à moins de triomphalisme car la situation de la presse dans notre pays n'est pas bonne. Mais revenons à « Lyon Mag ».

Vous le savez peut-être le mensuel lyonnais connait des difficultés mais surtout est la cible de l'un de ses actionnaires, Monsieur Latouche, dont tout le monde dit qu'il est riche comme Crésus.

Ce Monsieur Latouche vient de s'offrir « Lyon Capitale » et se verrait bien propriétaire de « Lyon Mag ». Qui plus est le patron du Groupe Fiducial est connu comme un habile homme d'affaires, ce qui n'est pas un défaut, mais aussi comme un compagnon de route de leaders de la droite dure. On évoque en général le nom de Bruno Mégret.

Je ne veux pas donner de conseils à ce Monsieur Latouche mais j'ai envie de lui recommander la lecture de « Stratégies ». Il constatera comme moi que l'avenir c'est le People et si dans ses rêves les plus intimes, une fois fortune faite, le boss de Fiducial s'imagine un destin de papyvore qu'il laisse tomber « Lyon Mag » et qu'il investisse quelques sous dans le people, c'est l'avenir.

Quant à nous qui lisons « Lyon Mag », si d'aventure il n'avait pas l'élégance de lâcher l'affaire, nous pouvons lui assurer que nous cesserions d'être des lecteurs fidèles de ce titre quitte à préférer lire et soutenir un fanzine de l'actuelle équipe.

On ne se refait pas !

Pour soutenir Lyon-Mag, http://www.lyonmag.com/soutien_register.php

Lyon, le 21 mai 2008

06:00 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : presse, lyon mag, lyon capitale, stratégies | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/05/2008

Congrès champagne

champagne.jpgAlors que les amis de Dominique viennent d'annoncer que Pierre revenait au bercail et que leur incompatibilité avec Ségolène Royal était totale, la grande affaire de la semaine devrait être la mise en oeuvre du plan-média de Bertrand. Dans le même temps, Manuel continue d'arpenter les médias, Julien est toujours candidat comme casque bleu tandis que Martine nous confie vouloir écrire une contribution destinée à éclairer son rapprochement considéré comme acquis avec Bertrand.

Arnaud, quant à lui, peut se rassurer, Jean-Christophe est tout disposé à lui proposer de signer la contribution de ses amis vu que Pierre est de nouveau en odeur de sainteté non sans indiquer que la priorité est donnée à Bertrand.

Plus classique, pendant ce temps là, Michou tape comme un sourd sur Ségolène, Laurent regarde tout ca de très haut et Claude, l'ami de Lionel, qui vient de quitter l'équipage pour soutenir Nicolas explique que s'il était encore dans le Parti de François, il serait bien entendu comme Lionel, derrière Bertrand.

Quitte à pourrir pour un bon siècle l'image d'une ville socialiste je me demande pourquoi l'on prépare un congrès dans cette bonne ville de Reims alors qu'il était si simple d'en refaire un à Rennes.

Lyon, 20 mai 2008.

06:03 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu