Avertir le modérateur

30/11/2007

Attentat

Avant-hier soir après le pot de lancement du nouveau numéro du magazine culturel « Kiblind », je me suis rendu au « Yes » pour la soirée d’anniversaire de Sylvain son directeur. Alors que je devisais avec le sympathique Ness de l’avenir des Glasgows Rangers en ligue des champions, j’étais victime d’un attentat au Caran d’Ache HB (n°5) de la part du caricaturiste Fournel dont voici la preuve tangible. Que fait la police ?

01adccdce665c087a0eff4fda1a9ba40.jpg


Si vous aussi, vous voulez vous faire tirer le portrait par Roland Fournel contactez-le au 06 82 56 89 76 (email: rolfour@caramail.com).

Lyon, le 30 novembre 2007.

29/11/2007

Leur mémoire qui flanche

22d066df368fd3b4a6a4020051613c33.jpgLe Milloniste Erick Roux De Bezieux  le dit, Philippe Genin n’aurait pas du exprimer publiquement ses réserves sur l’accord Perben-Million pour les Municipales Lyonnaises.

L’autre Milloniste, Denis Broliquier, règle quant à lui le problème autrement. Le Maire du 2ème arrondissement dit qu’une page a été tournée puisque « l’union (Perben-Million) clôt définitivement les désaccords nés au moment des élections régionales ».

Perben, Roux De Bézieux et Broliquier se sont donc installés dans la négation. Vous allez voir que d’ici quelques temps les tenants de l’alliance droitière vont nous expliquer par le détail qu’il n’y a jamais eu d’accords entre Perben et Gollnisch à la région en 1998.

Attention, loin de moi l’idée de penser que de la négation à la révision il n’y a qu’un pas mais force est de constater que cet héritage est bien lourd à assumer pour les uns comme pour les autres même si, comme l’indique Denis Broliquier à Lyon capitale, « ce débat n’intéresse plus que dix journalistes ».

Broliquier a d’ailleurs souvent des problèmes avec sa mémoire. Au point où nous en sommes, je m’attends à ce que le lieutenant de Charles Millon nous explique aussi, d’ici quelques temps, qu’il ne s’est jamais opposé avec acharnement à l’édification du monument  érigé à la mémoire des victimes des génocides sur la Place Antonin Poncet, Madame Marie-Chantal Debazeille (UMP) étant ainsi la seule à endosser la responsabilité de ce combat des plus douteux.

Je suggère à Denis Broliquier de manger du poisson, beaucoup de poisson afin de retrouver la mémoire.

28/11/2007

Lyon Mag en péril ?

2be3b97356cc52646819eeb2e5a16afe.jpgHier, dans un très long édito sur son blog, Philippe Brunet-Lecomte, Rédacteur en chef de Lyon Mag fait état  des graves difficultés qui se profilent pour son magazine.

En effet, suite à un ultimatum de l’un des actionnaires du magazine la situation du mensuel lyonnais est plus que préoccupante.

Malgré un délai du tribunal de commerce qui permettrait à Lyon Mag de « tenir » jusqu’au 31 décembre, Philippe Brunet-Lecomte invite les Lyonnais à se mobiliser via une Association des lecteurs seule capable selon lui d’assurer un avenir indépendant au titre.

Dans un contexte de préparation des élections municipales, Lyon Mag n’écarte pas l’idée que l’on voudrait faire taire le magazine d’information.

Je vous livre l’intégralité du papier de Philippe Brunet-Lecomte. On reviendra d’ici quelques jours sur ces difficultés que frappent une fois de plus la presse lyonnaise.

Lyon, le 28 novembre 2007.

27/11/2007

Bob à l'Institut

01a34d1fbe124d044c01eda38ec58dfd.jpgEncore un coup de maître pour Thierry Frémaux et l’Institut Lumière qui consacrent le week- end prochain à Bob Dylan, une occasion unique pour les fans du Zim et les cinéphiles d’apprécier nombre de films sur la toile et non DVD. C’est tout particulièrement le cas avec la soirée d’ouverture du vendredi 30 qui propose l’indispensable et définitif documentaire de Martin Scorsese, « No Direction Home ».

Même si « I’m not There », le lendemain, est l’événement de ce week-end puisque le bio-pic de Todd Haynes est projeté en avant première française, signalons l’intense programmation concoctée par l’Institut Lumière avec le mythique « Dont look back » de Pennebaker, « Eat the document » du même auteur mais qui filme, toujours en Europe, la tournée de 1966, « Renaldo et Clara » de et avec Bob Dylan, « The true story of the traveling wilburys » histoire de retrouver l’ami George Harrison et le sympathique clone Tom Petty.

La journée du dimanche, tournée autour de fictions parfois dispensables, nous permettra de retrouver tout de même avec plaisir l’univers de Peckinpah pour un « Pat Garrett et Billy the kid » avec bien entendu Dylan mais aussi Kris Kristofferson et James Coburn.

Chapeau bas à l’Institut Lumière qui nous promet par ailleurs des extraits de concerts et des interviews du maître.

L’ensemble des renseignements nécessaires est disponible sur www.institut-lumiere.org.

Un conseil à nos lecteurs d’ailleurs qui souhaiteraient se rendre à Lyon le 30 novembre, 1er et 2 décembre pour cette cure dylanienne, il est prudent de réserver ses places en téléphonant au 04 78 78 18 95.

Lyon, le 27 novembre 2007.

26/11/2007

Les noces de la droite lyonnaise

87039dd02e7e1879dbede1f282675135.jpgLes verts viennent donc d’affirmer ce week-end un choix décisif dans le cadre de la préparation des élections municipales lyonnaises. L’expérience initiée dès 1995, poursuivie lors de ce mandat, est donc confirmée. C’est une liste d’union forte de son excellent bilan et porteuse d’un projet dynamique qui va se présenter aux Lyonnais, derrière son Maire Gérard Collomb, en mars prochain.

L’aréopage droitier qui s’agglomère derrière l’UMP Dominique Perben n’est probablement pas secondaire dans ce choix qu’il convient de saluer.

En effet, la semaine passée, placée par la droite sous le signe du bonheur marital, révèle que l’alliance UMP- Million-De Villiers incarne déjà l’errance et générera à coup sûr beaucoup d’inquiétudes parmi un électorat lyonnais modéré. Derrière les sourires cosmétiques et les emphases creuses commencent à suinter dans le camp Perben des réflexes qui inquiètent. Par exemple, lundi dernier, lors de la séance publique du Conseil Municipal, le refus conjoint de l’UMP et du Groupe Million, de voter une subvention au MRAP ne peut que commencer à disqualifier le ménage à trois initié par Dominique Perben. Ce vote négatif, que certains pourraient imaginer comme subalterne, est en vérité un positionnement suspect porteur de dérives car il atteste déjà de l’ascendant des deux lieutenants de Charles Million à savoir Denis Broliquier et Amaury Nardone. Ces deux là n’ont d’ailleurs pas froid aux yeux. Non contents d’imposer ce refus de subvention au MRAP,  ils revendiquent et assument toutes leurs croisades passées comme le refus de voter une aide municipale à la LICRA, à la ligue des droits de l’homme ainsi qu’à l’association étudiante de Lyon III hippocampe qui fait vivre dans la difficulté le devoir de mémoire et la lutte contre le négationnisme.

Jadis l’alliance à la région des amis de Charles Million avec Bruno Golnish avait produit un écœurement jusque dans les milieux modérés sensibles aux traditions humanistes lyonnaises.

Aujourd’hui, nul n’est besoin d’évoquer à nouveau ce coup nocif, l’alliance droitière imaginée par Dominique Perben ne pouvant produire que la même inquiétude.

Convoqués comme témoins de mariage les Lyonnais savent bien que derrière les sourires de circonstance le Groupe Million n’a pas vocation à jouer les bouches trou d’être de simples supplétifs. Avec trois têtes de listes et paraît-il Amaury Nardone en pôle position dans le 6ème arrondissement, le Groupe Million risque de devenir l’âme du projet Perben.

Comment s’étonner alors que dès le lendemain de la noce, certains nouveaux compagnons de Dominique Perben et des personnalités modérées se soient mis à exprimer à haute voix leurs inquiétudes.

Lyon, le 26 novembre 2007.

NB : Le progrès de ce matin nous dit que l’alliance UMP-Million s’est trompée de cible en confondant MRAP et SOS Racisme.

25/11/2007

Vous avez dit chromolithographie ?

0b651f2a0455d8ea090dd7b7578d082e.jpgSi vous ne connaissez pas encore le Musée de l’Imprimerie de la rue de la Poulaillerie (2ème arrondissement) précipitez-vous car l’exposition « couleurs » consacrée à la chromolithographie va vous enchanter.

Ce procédé d’impression en couleur  qui a fait les beaux jours de l’édition, de la publicité et de l’emballage au XIXème siècle est présenté à Lyon dans toute sa subtilité mais aussi sa diversité. Ce vaste panorama imaginé par Michael Twyman le commissaire de l’expo et grand spécialiste de la question, est un petit bonheur visible jusqu’au 17 février 2008.

A l’occasion de cette superbe exposition le Musée publie avec les éditions Panama, un ouvrage de Michael Twyman qui, avec une débauche d’illustrations, nous introduit dans l’histoire de ce procédé d’impression en France et en Grande-Bretagne.

> Informations: site du musée de l'imprimerie

Lyon, le 25 novembre 2007.

24/11/2007

Comoedia

e89743017acff07bb1d6825640bec524.jpgLa belle aventure du nouveau cinéma Comoedia est marquée, lors du premier anniversaire de sa réouverture, par l’édition en DVD du film d’Eric Guirado et Agnès Ribouton.

Cette édition en DVD du documentaire de la renaissance du Comoedia est accompagnée des nécessaires bonus mais surtout d’un album d’une centaine de pages qui nous remémore cette aventure dont Pascal Rogard, le directeur général de la SACD nous dit, dans une préface offensive, combien elle est le témoignage du combat pour la diversité culturelle.

A l’occasion de la sortie du DVD, la Fnac Bellecour accueille une exposition de photographies inédites d’André Perez et les auteurs du documentaire signeront leur album-DVD le 30 novembre à 17h30 après la projection du film.

Malheureusement l’actualité du Comoedia c’est aussi l’offensive d’UGC à son encontre puisque le mastodonte exige de la justice une condamnation de l’équipe du nouveau Comoedia. Pourquoi ? UGC reproche l’utilisation du nom mais aussi, de concert avec le Syndicat Unicité (Pathé, UGC, Gaumont mais aussi MK2), d’être bénéficiaire d’une aide sélective accordée par le CNC.

Ce scénario des gros contre le petit a un air de déjà vu. En attendant que la justice tranche je vous propose d’aller au Comoedia, d’y retourner, d’aller à la Fnac voir l’exposition d’André Perez et d’acheter l’album-DVD. C’est le plus sûr moyen de montrer notre attachement au nouveau Comoedia.

Lyon, le 24 novembre 2007.

23/11/2007

thierryphilip.fr

Thierry Philip fait son entrée dans la blogosphère lyonnaise avec un blog personnel tout à fait dans l’esprit c’est à dire combinant ses réactions, point de vue et liberté de ton.

Du Professeur de médecine réagissant sur l’ADN au mélomane évoquant Jean-Philippe Dubor en passant par le lecteur de l’autobiographie de Simone Weil, la démarche de Thierry Philip est authentique, elle lui ressemble.

Je vous conseille tout particulièrement la lecture du billet d’avant-hier sur le grand-père de Thierry, André Philip, c’est à la fois sensible et informatif.

Thierry Philip entame son travail de bénédictin du blog avec régularité puisqu’un billet nous est proposé chaque jour.

Par ailleurs Thierry Philip est l’invité de « 10 questions à »  l’émission de TLM multi rediffusée depuis hier soir.

2be1ddac8e9ad35dafd4f5ffe3adb75a.gif

 

Lyon, 23 novembre 2007.

22/11/2007

L’avenir d’un désir ?

Je viens d’apprendre que « Désirs d’avenir » se réunissait le week-end dernier en Assemblée Générale. Comme pour beaucoup d’autres je ne faisais pas partie des convives. Autant cette entourloupe me laisse de marbre autant je constate que dans le petit monde de la blogosphère Ségoléniste on se déchaîne et on se déchire. Cette opération qui apparaîtra pour le quidam comme une manœuvre bureaucratique laissera probablement des traces. Comme le dit le proverbe danois « la rose se transforme vite en gratte-cul », j’ai la pénible impression que ceux qui se sont auto-désignés pour faire vivre la marque risquent de se retrouver à la tête d’un « gratte-cul » destiné tout simplement à servir de base arrière. Nous sommes donc bien loin de l’élan et des motivations initiales portées par l’association dès sa création. C’est ainsi.
Jean-Pierre Mignard est donc le nouveau Président de « Désirs d’avenir », il succède ainsi à Christophe Chantepy dont il faut saluer le travail et l’énergie déployée pendant des mois et des mois. La régionale de l’étape, Najat Belkacem est désormais, selon les rumeurs qui me parviennent, Vice-Présidente de Désirs d’Avenir. Ceux qui sont les fondateurs de « Désirs d’Avenir 69 » seront probablement fiers de lui passer le relais à défaut des plats.
En ce qui me concerne, dans une conjoncture aussi douteuse et suspecte, je préfère suspendre temporairement toute activité du blog « Désirs d’avenir 69 » et pour ne pas se quitter sur une note trop triste, voici en bonus, la pochette de l’album de John Lennon, manière de retrouver ce ciel bleu et ces nuages si chers à notre cœur.


c9cd24631c57b879f7ad7b6a603475a5.jpg

Addementum [16h28]: Veuillez pardonner mon erreur à propos de l'illustration, il s'agissait bien de l'album du Plastic Ono Band.
 
Lyon, 22 novembre 2007.

21/11/2007

Reservoir Dogs 2

db1f3824a886c7c9e0c6ef85a421f726.jpg

J’ai l’impression qu’un remake étonnant du premier Tarentino, « Reservoir dogs », est sur le point de se tourner à Lyon. Malheureusement Harvey Keitel, Tim Roth, Steve Buscimi et Chris Penn sont passés à la trappe. Malgré l’improbable casting qui émerge cette histoire forte résistera sans problème au traitement provincial d’un scénario dont je veux rappeler ici le pitch.

Deux types, dont l’un est blessé, rescapés d’un hold-up qui a très mal tourné se réfugient dans un hangar qui devient le lieu de rendez-vous de toute la bande. Peu à peu la pression monte et chaque personnage s’interroge et cherche à comprendre s’il s’agit d’un piège. Qui a trahi ? Le soupçon ne cesse de croître tout au long d’un film qui combine l’art du flash back et de l’abstraction sur fond de dialogues parfois délirants. La fusillade finale est un grand moment de cinéma, une métaphore du désespoir.

Lyon, le 21 novembre 2007

20/11/2007

Contre les violences conjugales

52bcbde58b57155dc70cca844bdf62f2.jpgLe Festival « Brisez le silence - contre les violences conjugales » commence ce soir pour s’achever dimanche prochain à la salle Garcin.

Cette 3ème édition est largement tournée vers la musique mais le village installé par « Filactions » sur la place Louis Pradel le mercredi 21 et samedi 24 offre une large place aux associations impliquées dans la lutte pour les droits des femmes, à des expositions dont celle de photographies de Gilles Garrigos, à des spectacles pour enfants et à un espace littéraire. Voici quelques-uns des rendez-vous proposés sachant que www.filactions.org donne les précisions nécessaires de l’ensemble de cette semaine « Brisez le silence » :

  • Mardi 20, 19h30 - chansons avec Oshen au Ninkasi Café (gratuit)
  • Mercredi 21, 20h - chœurs de Femmes au Centre d’Arts plastiques de Saint-Fons (gratuit)
  • Jeudi 22, 19h30 - soirée chansons avec Carmen Maria Vega, le rap musette de Syrano et Debout sur le Zinc. Ninkasi Kao (12 Euros)
  • Vendredi 23, 20h - Cie Imaginoir, au CCO (5 Euros)
  • Samedi 24, 19h30 - soirée rock au Marché Gare avec Prohom, A Song et Maczde Carpate (13 Euros)
  • Dimanche 25, 20h - danse avec la Compagnie Gesticulation à la salle Paul Garcin (5 Euros)

Lyon, le 20 novembre 2007.

19/11/2007

Villeurbanne a de la mémoire

51e15d3b2f011ca8684ff84f68eb0a66.jpgAprès « Cinépolis » (2003), « Gratte-ciel » (2004), l’historien Philippe Videlier continue cette année avec « Usines » l’exploration de l’histoire et de la mémoire villeurbannaise.

Ce troisième titre de la collection « commune mémoire » publié par les éditions La Passe du Vent scrute plus d’un siècle de l’aventure industrielle et de la mémoire ouvrière de la cité rhodanienne. Des Charpennes à Bonneterre, du Front Populaire à la résistance, des véhicules électriques STELA aux Confiseurs Lamy en passant par les établissements Descollonges Frères et les Ateliers Delle, Philippe Videlier, comme il l’avait si bien réussi dans ses deux précédents ouvrages autour du cinéma et du quartier des Gratte-ciel, nous raconte Villeurbanne l’industrielle, l’ouvrière, d’une manière aussi rigoureuse qu’agréable.

Ce travail scientifique conduit par l’historien du CNRS est aussi le fruit de la rencontre avec le Maire Jean-Paul Bret qui, au terme du présent mandat municipal, est en passe de concrétiser un travail original et peut-être unique en France. En effet l’ouverture prochaine d’un Centre Villeurbannais Mémoires et Société devrait constituer un événement et une expérience majeurs dans le domaine de l’histoire et de la mémoire locale.

Le travail engagé par Philippe Videlier qui devrait se poursuivre, témoignant ainsi que historiens et élus peuvent utilement unir leurs forces, est une réussite. Le talent personnel de ce chercheur du CNRS compte beaucoup dans cette démarche, une raison supplémentaire pour féliciter l’équipe de Jean-Paul Bret de lui avoir donné les moyens d’initier cette expérience.

Philippe Videlier est également l’auteur de textes qui s’enracinent aux confins de l’histoire. Pour ceux qui voudraient, en complément de cette lecture d’ « Usines », apprécier l’échappée belle de Videlier en littérature, son deuxième livre édité dans la blanche de Gallimard est désormais disponible en Folio.

Lyon, le 19 novembre 2007.

18/11/2007

L'Original s'affiche

745e87829a52cff590d2e1e682a60e10.jpgLa tournée « L’Original s’affiche » est sur les routes de France depuis la fin octobre et je ne suis pas très fier d’avoir fait l’impasse sur cette info. En effet, comme chaque année le festival lyonnais de hip hop « L’Original » organise une belle exposition présentant les 25 projets d’affiches retenus pour cette phase finale. L’une d’entre elle étant désignée par les visiteurs et les internautes pour devenir l’affiche officielle du festival en avril prochain. Après Lyon, Bourgoin, St Brieuc, Annecy mais aussi Nîmes, Quimper, Vénissieux, St-Etienne, Nantes l’exposition itinérante entame sa dernière ligne droite.

Vous pouvez bien entendu voter sur le site du festival, www.loriginal-festival.com, mais aussi aller admirer les 25 projets en compétition dans un certain nombre de villes dont voici la liste.

  • Grenoble (MC2), le 24 novembre avec un apéromix à 22 heures
  • Lille (L’Univers), du 3 au 14 décembre lors du « Festival hip-hop dayz »
  • Nice (le 1111), le 8 décembre, vernissage-mix à 20 heures.
  • Vienne (Locomystic), du 1er au 14 décembre. Paris (Wesc shop), jusqu’au 14 décembre
mais aussi à Lyon
  • MJC Duchère, jusqu’au 30 novembre
  • Bibliothèque de Vaise, du 4 au 14 décembre
  • Maison de la Danse, du 29 novembre au 14 décembre

et cerise sur le gâteau au Transbordeur, le 14 décembre, pour un concert de clôture de la tournée avec Casey, Scratch Bandit Crew et quelques autres.

Lyon, le 18 novembre 2007.

08:20 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hip hop, festival l'original, affiche | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/11/2007

Sang d'encre

medium_Sang_d_encre.jpgCe week-end, direction Vienne pour la 13ème édition de « Sang d’encre », le salon du polar organisé par la MJC et la bibliothèque de la ville. Comme chaque année, de nombreux auteurs font le voyage pour honorer cette manifestation qui accueille en 2007 Didier Daeninckx, Franck Thilliez et des habituées comme Catherine Fradier et Brigitte Aubert. Tables rondes, débats, séances de signatures vont se succéder pendant ces deux jours. Pour ma part je retiendrai, demain dimanche, à 14h30 celle consacrée à la littérature policière en Corse, « Témoin d’une histoire agitée. »

Pour connaître le détail de ces deux journées, s’adresser au bureau du festival au 11, quai Riondet, au 04.74.53.21.96 et sur http://sangdencre.org/
 

Lyon, le 17 novembre 2007.

16/11/2007

Noël est toujours après la Saint Nicolas

f8f97c076728f95a9ad0561dfa730523.jpgSelon une étude « Laser Scopie » réalisée en partenariat avec le magazine LSA, les Français sont sans illusions quant à leur pouvoir d’achat au point que l’on estime déjà que les fêtes de Noël 2007 seront moroses, nos compatriotes ayant décidé de se serrer la ceinture. Revenons à LSA et à son étude curieusement peu commentée par les grands médias.
43% de Français déclarent avoir régulièrement des difficultés « à boucler les fins de mois ». 55% ne « sont pas à l’aise avec leurs revenus », 75% d’entre eux se disent « préoccupés par l’argent », enfin, 59% s’estiment « frustrés de ne pas pouvoir se payer ce qu’ils veulent ».
Prenons le problème par un autre bout. Cette étude indique aussi que pour une majorité de foyers, gagner 450 Euros supplémentaires chaque mois, permettrait « d’être à l’aise ». Pire, au cas ou ils gagneraient 350 Euros en moins, les Français estiment qu’ils franchiraient alors le seuil de la précarité.
Si l’on considère que 55% des Français s’attendent à une augmentation de leurs dépenses au cours des prochains mois, que 78% d’entre eux misent sur une augmentation de leurs charges et que 72% estiment que depuis la rentrée de septembre, les prix sont à la hausse, comment s’étonner que 82% pensent que les mesures gouvernementales ne vont rien changer ou dégrader leur situation.

Lyon, le 18 novembre 2007.

07:55 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : magazine LSA, étude, noël, opinion, prix, pouvoir d'achat | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu