Avertir le modérateur

31/10/2007

Assises du roman

medium_Assises_internationales_du_roman-affiche.jpgSortie aujourd’hui dans l’innovante et économique collection « titre » chez Christian Bourgois éditeur de la publication de l’intégrale des textes des auteurs invités lors des « Assises Internationales du roman » que le Monde et la Villa Gillet avaient organisées en mai dernier aux subsistances.

Cet événement, véritable première en France, avait rassemblé, autour du thème « roman et réalité », 80 auteurs et critiques littéraires du monde entier pendant 5 jours de débats et conférences.

On retrouvera donc dans un seul volume l’intégrale des contributions diffusées au cours de ces nombreux forums c’est à dire des textes de Traiq Ali (Grande-Bretagne), Christine Angot (France), Russel Banks (Etats-Unis), Nik Cohn (Etats-Unis), Alaa El Aswany (Egypte), Yasmina Khadra (Algérie), Robert McLiam Wilson (Irlande du Nord) mais aussi Colum McCann, André Brink, James Meek, Rick Moody, Lydie Salvayre, Wei-Wei et des dizaines d’autres.

Je profite de l’occasion pour saluer le travail des Editions Christian Bourgois avec lesquelles, dans le prochain mandat, la Ville de Lyon va étudier la possibilité de mettre en place des résidences d’écrivains de stature internationale. En attendant la deuxième édition des assises prévue en mai 2008, la lecture de cette somme de contributions vous sera profitable.

> « Assises du Roman », Le Monde / Villa Gillet, « Titre » n°64, 10 Euros - Editions Christian Bourgois

Lyon, le 31 octobre 2007.

30/10/2007

Les hommes de Ségolène

medium_Rebsamen.jpgmedium_Patrick_Mennucci_-_Ma_candidate.jpgEn l’espace de quelques jours deux ouvrages de proches de Ségolène Royal au cours de la dernière campagne présidentielle viennent de sortir. Le premier de Patrick Menucci (Albin Michel) s’inscrit dans la tradition des témoignages. « Ma candidate », puisque tel est son titre, sera utile aux lecteurs qui veulent saisir l’occasion de se remettre à l’esprit la chronologie de cette année électorale et plus particulièrement le parcours de Ségolène Royal en y trouvant un certain plaisir de lecture.

Côté castagne, le rugbyman qu’est l’élu marseillais en est avare. Mis à part quelques baffes à Stéphane Le Foll, une béquille à Jack Lang, un raffut dans le camp Strauss-Khanien et un renvoi dans leur vingt-deux-mètres de quelques-uns des fonctionnaires de Solférino, le lecteur fouineur restera sur sa faim.

Concernant ceux qui souhaiteraient dans « Ma candidate » trouver des raisons de comprendre pour agir, il faut dire que Patrick Menucci demeure sur la réserve puisque introduire les débats de demain n’est pas le fort d’un ouvrage qui se réfugie dans le témoignage. Avec le bouquin de François Rebsamen, « De François à Ségolène », long entretien de 320 pages avec Philippe Alexandre, le propos est plus politique et d’une certaine façon plus utile (Fayard).

En vérité j’ai rarement lu un livre d’un dirigeant politique s’engager avec autant de conviction et donc si peu de frilosité pour décrire et analyser une situation politique aussi peu enviable. Tout y passe Jospin, Hollande, Royal, le PS et bien d’autres choses. Les deux bouquins qui cheminent de manières parallèles dans l’actualité immédiate méritent l’attention nécessaire même si celui de François Rebsamen ouvre beaucoup plus de portes. Les deux auteurs qui demeurent et probablement demeureront des proches de Ségolène Royal dans les années si décisives qui s’annoncent méritent, chacun pour des raisons différentes, une lecture attentive. Avec le livre de Mélenchon dont l’intérêt est manifeste, même si je n’en partage pas le point de vue global, Menucci et Rebsamen éclairent notre réflexion. Pour ce qui concerne les autres livres sur le Parti Socialiste et la campagne de Ségolène Royal parus depuis l’été, je leur souhaite une bonne destination pilon.

Lyon, le 30 octobre 2007.

29/10/2007

Foot, business, Aulas

medium_Biographie_Jean-Michel_Aulas.jpgLa création du F.A.P. (Football-Avenir-Professionnel), sorte d’alliance des grands clubs de football professionnels, risque de marquer un tournant. Ce regroupement qui compte dans ses rangs Lyon, Monaco, Lille, Toulouse, Lens, Bordeaux et le P.S.G. est de toute évidence une machine destinée à peser sur les futures répartitions des droits de télévision sur une base nouvelle plus conforme aux intérêts des « Grands ». Les « Petits », absents de ce lobby, craignent quant à eux, que les quelques règles qui perdurent au nom de principes de solidarité finissent par s’envoler. Les « riches » s’appropriant l’essentiel de ces fameux droits de télévision.

Il faut dire que l’enjeu n’est pas mince puisque sont en jeu les 600 M d’Euros mis jusqu’ici sur la table par Canal Plus mais aussi, au bout du compte, une refonte en profondeur de l’organisation du football professionnel français.

Le foot est donc à la croisée des chemins car à l’horizon de quelques mois on pourrait voir émerger une nouvelle organisation plus proche de la ligue de Basket américaine que celle du championnat actuel. Abandon de principes de solidarité dans la répartition des droits générés par la télévision, puis compétition de ligue 1 quasi fermée, critères plus lourds en matière d’équipements, les clubs les moins nantis risquent de faire les frais d’une future structuration qui serait ainsi plus conforme au développement économique du Foot-business. C’est dans ce contexte que paraît aux éditions « Danger Public/Lyon Mag », la première biographie de Jean Michel Aulas signée par Thomas Nardone, rédacteur en chef du mensuel lyonnais.

Lire la suite

28/10/2007

Spontaneous

medium_Spontaneous.jpgSi vous avez du vague à l’âme, des accès de spleen, le cerveau barbouillé, je vous propose une cure de six jours qui devrait vous redonner le tonus nécessaire puisque « Spontaneous » le festival international de l’improvisation est de retour à Lyon du 29 octobre au 3 novembre.

Tout au long de la semaine qui s’annonce le festival Spontaneous propose trois rendez-vous chaque jour.

Dans l’après-midi, sur la Plateforme, le défi jeune public avec six artistes pour une carte blanche à la jeunesse. En soirée, toujours à la Plateforme mais lundi au Comoedia, les soirées Spontaneous d’improvisation consacrées au Québec, à la Nuit des Maharadjahs, à la French Touch, au bout du monde et à l’Afrique. Enfin, chaque soir le « Late Show » c’est à dire des soirées cabaret avec Impros, Cabaret Philo, chanson, ipod contest et Cinéma.

Le cinéma (« Kino Spontaneous ») est le nouvel invité du festival pour cette édition 2007 qui va passer un seuil important. La ville de Lyon accompagne cet événement nécessaire à toute bonne hygiène de vie grâce au Québécois du « P’tit Rire Jaune », à des séances de post-synchronisation cinématographique improvisées, aux improjections, à Rendam du neo-zélandais Steven Collins et du Japonais Utashima et à l’arbre à palabre de Patrice Kalla.

> Plus d’infos sur www.spontaneous-festival.com et réservations au 04.78.28.50.83.

Lyon, le 28 octobre 2007.

27/10/2007

Sergey Snurnik

medium_Snurnik.jpgLes Editions Pyramid en proposant leur collection « Designer & design » effectuent un remarquable travail de découverte des graphistes, illustrateurs, designers et photographes qui font l’actualité. Cette petite collection qui privilégie l’image navigue, sans avoir froid aux yeux, entre les courants et les écoles les plus diverses qui s’expriment aujourd’hui en Europe. 

Le numéro 60 est consacré à Sergey Snurnik, un graphiste Ukrainien installé à Moscou depuis 2001 qui fait les beaux jours des agences locales, des éditions russes de Rolling Stone, Playboy mais aussi de MTV.

Avec une esthétique qui puise tantôt dans l’univers graphique soviétique, le kitsch ou le post-punk, Snurnik via les techniques les plus diverses, et en particulier le collage, est pour moi une véritable découverte. Je vous conseille son travail sur Diego Maradona ou les portraits de Christo et de Jean Tinguely.

Ce petit bouquin (13€) mélange les travaux personnels d’un artiste avec son quotidien plus commercial comme graphiste et illustrateur.

Bazooka, Florence Doléac, Takeshi hamada  et des dizaines d’autres artistes ont les honneurs de cette formidable petite collection que je vous invite à parcourir.

Puisque nous en sommes à parler d’art et que la Biennale d’Art Contemporain continue de subir un sévère tir de barrage de la critique sachez qu’à partir de fin février le Musée d’Art Contemporain de Lyon proposera une grande exposition consacrée à Keith Haring pour le 50eme anniversaire de sa naissance. Au programme de nombreuses oeuvres inédites. On en reparlera.

> Pour plus d'informations: http://snurnik.tzeh.ru/ et www.pyramyd-editions.com

Lyon, le 27 octobre 2007.

26/10/2007

Blues

medium_pendu.gifIl y a des jours comme aujourd’hui ou on se dit qu’il conviendrait de rester le matin sous la couette. Un rapide feuilletage de la presse du jour et votre journée est pourrie.Claude Allègre quitte le PS le 31 janvier prochain. Vous allez me dire qu’il nous reste encore plus de deux mois pour en profiter mais que sera le Parti Socialiste sans lui ce d’autant que l’on murmure que Charrasse pourrait en faire autant afin de s’installer au Conseil Constitutionnel.
 
Avec Eric Besson c’est pire. Le felon qui ne compte plus un seul ami à gauche est rejeté par ceux qu’il croyait être ses nouveaux copains. A l’occasion de la visite présidentielle au Maroc, Besson a été surpris mangeant seul au comptoir d’un restaurant alors qu’un peu plus loin le député Lellouche et le conseiller Sarkoziste Benamou baffraient.Pire encore car la rumeur enfle, Colombani l’ex boss du quotidien le Monde ne toucherait que 950 000 Euros à l’occasion de son pot de départ alors qu’il pouvait légitimement prétendre à plus de 1,5 millions d’Euros si l’on considère son salaire et son ancienneté.
 
Du côté de Rachida Dati certains de ses amis mal attentionnés continuent à mettre en cause la légitimité d’un diplôme obtenu, je crois, à HEC. La chose me paraît d’autant plus suspecte que l’actuelle ministre de la justice préside ce soir un diner-débat à la Chambre de Commerce de Lyon sur le thème « Les mécanismes socio-psychologiques favorisant une croissance économique partagée ».
 
Heureusement depuis hier la révolution verte est lancée. Avec le froid qui arrive il fallait bien une ecopastille pour faire passer la pilule.
 
Lyon, le 26 octobre 2007

25/10/2007

Tsunamis sur Caluire

medium_Jarring_effects.jpg

Je me devais de relayer aujourd’hui le communiqué de presse de l’équipe de Jarring effects, tout d’abord pour vous informer de modifications dans l’organisation du « Festival Jarring effects, Riddin collision # 9 » mais aussi pour vous indiquer que l’on peut pratiquer « les musiques de jeunes » et avoir de l’humour même par gros temps. Voici tout d’abord le communiqué :

 

« Selon l’Unité de Mesures des Précipitations de l’antenne météo de la Mairie de Caluire… des risques avérés de Tsunamis et de vents déviants… nous empêchent de réaliser cette nouvelle édition sous chapiteaux. Heureusement, plusieurs salles lyonnaises ont répondu présents en urgence pour nous accueillir et éviter l’annulation du festival. Un immense merci à elles pour leur solidarité.

Voici donc en détails les petites modifications, persuadés que ces contretemps n’entacheront pas notre envie de faire la fête. »

 

Concernant l’événement il aura lieu le :

  • Mercredi 31 octobre à l’Epicerie moderne de Feyzin avec Double Nelson, Revo, Strings Of Consciousness, l’Oeuf Raide…
  • Jeudi 1er novembre au Transbordeur avec High Tone, Filastine, Vunemy Sopot…
  • Vendredi 2 novembre au Marché Gare ( Lyon 2ème) avec Virus Syndicate, Reverse Engineering Featuring Blu Rum 13 et M.Sayyid, Sibot, Dragongaz.
  • Samedi 3 novembre au Marché de gros (à la place du site de Caluire)

Pour des informations plus précises et pour l’achat direct de billets se rendre sur www.riddingcollision.org ou sur jarringeffects.net

Puisque nous en sommes à Jarring sachez que l’album de High Tone et celui de Filastine sont dans les bacs depuis le début octobre.

Quant au « Cape Town Beats » (double album de Sibot) il sera disponible dès le 5 novembre. Bon festival à tous.

Lyon, le 25 octobre 2007.

24/10/2007

2016

medium_balance_justice.jpgDans un pays se réclamant du respect de la personne humaine chaque condamné devrait en principe bénéficier d’une cellule individuelle. L’an passé la campagne pour un numérus clausus lancée à l’Hôtel de ville de Lyon en présence, rappelez-vous, d’une certaine Christine Boutin qui n’était alors pas encore ministre, a encore de beaux jours devant elle.

En effet, la ministre Rachida Dati dont la mission est semble-t-il de remplir nos prisons vient d’indiquer qu’il convenait d’être réaliste en la matière. Mieux l’administration pénitentiaire a fait savoir qu’elle ne sera pas en mesure de faire respecter ce principe avant…2016.

Pire l’OIP (Observatoire International des prisons) dont les qualités d’expertises sont reconnues vient de disparaitre de la liste des organisations auditionnées pour les travaux du Comité d’Orientation mis en place par Rachida Dati pour préparer ce qui devrait-être une funeste loi supplémentaire, celle concernant les prisons.

A ce train là, Rachida Dati risque de faire passer Dominique Perben et ses lois liberticides pour un hippie rêveur et Nicolas Sarkozy comme le digne successeur de Lanza Del Vasto.

Il serait peut-être opportun de s’intéresser à autre chose qu’aux tailleurs Dior de la ministre et à la maltraitance dont serait victime son cabinet.

En empilant avec son ami Hortefeux des lois répressives sous le regard goguenard de ses amis de l’UMP, Dati est en passe de devenir une ministre dangereuse, son sexe et ses origines ne changeant rien à l’affaire.

Lyon, le 24 octobre 2007.

23/10/2007

Sauter une classe ?

medium_Ardoise_ecolier.jpgJe ne sais pas si Dominique Perben a beaucoup d’amis dans sa région d’origine. De manière certaine nous devons constater que Robert Poujade, ancien Maire RPR de Dijon, ne devrait pas faire partie de ses proches. Dans une longue interview titrée "Après six ans de silence, Robert Poujade parle", l’hebdomadaire la Gazette de Côte-d’Or interroge l’ancien Maire à propos du socialiste François Rebsamen son successeur à l’Hôtel de Ville. Au détour de l’entretien, Poujade aborde le cas Perben. « J’ai cherché mon successeur » nous dit celui qui est aujourd’hui retiré de la vie politique puis enchaîne « j’en ai imaginé quelques-uns uns dans la fonction, comme Perben qui aurait été probablement élu. Mais il considérait que Dijon, après Chalon, ce n’était pas une ascension suffisante ».

Justement, à propos de son ascension, Dominique Perben ne semble pas manquer d’ambition et pour ce faire, l’ex-Maire de Chalon tire sur tout ce qui bouge. La semaine passée, à son tableau de chasse figurait son nouvel ami, André Vianès devenu missionnaire « sur le dialogue social au sein de l’administration locale » (sic !) mais aussi sur le thème de l’Université.  Peut-être simplement du fait que Valérie Pécresse allait inaugurer quelques jours plus tard sa permanence électorale. Allez-savoir ?

Lire la suite

22/10/2007

Grnd Zero Festival

Demain mardi s’ouvre le Grnd Zero Festival à Vaise (69 rue Gorges de loup – Rail Théâtre ) et ce jusqu’au 4 novembre. Au programme sept soirées à prix libre, gratuites, à 6, 7 ou 8 Euros. 

Pour ma part je retiendrais celle à « prix scandale » puisque l’entrée se monte à 10 Euros mais qui nous propose Animal Collective et François Virot. Pour connaître le détail du Festival se reporter à www.grrrndzero.org

medium_Grnd_Zero_Festival.jpgmedium_animal_collective.jpg   

A noter que le 23 octobre le Ninkasi-Kao accueille « The Bishops », entrée également gratuite et que le 26 novembre la tournée « Trash Yéyé » de Benjamin Biolay passe par le transbordeur (La Blanche en première partie).

medium_The_bishops.2.jpg   medium_Benjamin_Biolay_-_Ninkasi_Kao.jpg

Enfin, durant la première quinzaine de novembre on pourra le 3 assister au concert de Luke au Transbordeur mais surtout au Festival « Just Rock ? » organisé par Mediatone du 14 au 17 novembre avec en particulier le 17 l’épatant Andrew Bird de retour à Lyon.

medium_Luke.jpg  medium_Just_rock.jpg

Lyon, le 22 octobre 2007.

21/10/2007

La vie sans Harry

medium_harry_potter.jpgRappelez-vous cet été. De Londres à Rome, de Bruxelles aux Champs-Elysées les vitrines des libraires s’encombraient de PLV à la gloire de « Harry Potter and the deathly hallows » version originale de « Harry Potter et les reliques de la mort » dont Gallimard va inonder les rayons dans quelques jours.

Rappelez-vous aussi de ces joyeux drilles qui racontaient la fin de l’ultime histoire de Harry sur le net. De ce môme qui avait traduit, pour le fun, en français, le dernier Potter en publiant sur un blog sa coupable prouesse provoquant ainsi la colère molle de Gallimard.

Et bien mes amis il va falloir vous y résoudre. Les affaires vont reprendre avec Harry Potter et nous allons digérer les reliques de la mort jusqu’à Noël.

Jusqu’ici Harry Potter c’est plus de 325 millions de livres vendus dans le monde dont 21 millions en France, c’est aussi 33 millions d’entrées au cinéma, toujours dans notre pays.

Du côté de la littérature pour la jeunesse quand Harry paraît c’est 496 millions d’Euros de chiffre d’affaire comme en 2003 et 500 millions d’Euros comme en 2005. Quand il reste à la maison, comme en 2004, le chiffre d’affaire dépasse péniblement les 470 millions d’euros.

En tirant la semaine prochaine sa dernière salve on peut se demander ce que sera, demain, la vie sans Harry Potter ? 

Lyon, le 21 octobre 2007.

09:00 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Harry Potter, film, cinéma | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/10/2007

Karavel

medium_Karavel.jpgVous le savez peut-être, la Compagnie Käfig est en résidence à l’Espace Albert Camus de Bron depuis 2006. Cette résidence devrait déboucher en 2008 sur la création d’un nouveau lieu chorégraphique et en guise de « bande-annonce » Mourad Merzouki et sa compagnie de danse proposent dès demain « Karavel » un événement tourné vers la culture hip-hop avec ses spectacles de danse, du cinéma, des ateliers et Master Class mais aussi le 25 octobre le « Marathon de la danse » avec près de 1000 élèves des écoles de la commune.

Entre le 21 et 27 octobre, Bron devient donc le point de passage obligé de celles et ceux qui aiment non seulement Käfig mais aussi les cultures dites urbaines. Cela commence demain soir au cinéma « Les Alizés » avec la projection de « Du Lindy-Hop au Hip-Hop » film documentaire réalisé par la Compagnie de danse et « l’adapté » un spectacle chorégraphique de Käfig. Jusqu’au 27 octobre, « Karavel » présente la « Compagnie Tsaddé », « Olé Khamchanla », la « Compagnie Najib Guerfi » de Nouméa, la « Compagnie Melting Spot » de Villeneuve d’Asq, les Parisiens de la « Compagnie Shönen » et bien d’autres venus de l’agglomération lyonnaise, de Niort, Bastia, Saint-Etienne ainsi que de nombreux ateliers d’initiation à Bron et Lyon.

Pour ne rien rater de ce programme très dense se diriger vers www.kafig.com et pour réserver téléphoner au 04.72.14.63.40.

Lyon, le 20 octobre 2007.

19/10/2007

Echos de Royal

Ségolène Royal, dans les "Echos" du jour, s'exprime sur la situation du pays. Je vous livre telle quelle la réfléxion de celle qui demeure porteuse de l'alternative au Sarkozysme.
_________
 
Le choc de méfiance
 
medium_lesechoshp145.pngNicolas Sarkozy nous disait que tout était prêt pour provoquer, dès l'élection, le choc de croissance, le choc de confiance. Il raillait la nécessité du dialogue social pour réformer. Il se gaussait du constat sur la dette publique. Il se moquait des propositions de création d'un « small business act » et d'une sécurité sociale professionnelle.

Six mois plus tard, le choc promis est celui de la méfiance. Pourquoi Archaïsme, arrogance, affrontement constituent les poisons par lesquels le pouvoir en place est en train de miner les chances de redressement de la France.

Lire la suite

La caissière du supermarché est bien barrée

medium_Caddie.jpgCe matin dans le Figaro, Nicolas Barré dans un éditorial intitulé « aux grévistes » fait sa petite leçon de morale aux cheminots en leur expliquant notamment qu’il y a plus malheureux qu’eux. Argument favori de la droite depuis quelques semaines, Barré nous parle de « La caissière de supermarché (qui) manipule chaque jour à sa caisse deux tonnes de produits ! ». Je ne sais pas si vous l’avez relevé mais la caissière d’hyper est devenue, bien malgré elle, la caution de la droite pour détruire les régimes spéciaux des agents de la SNCF et de la RATP.
Horaires partiels et fractionnés, salaires particulièrement bas, stress, tâches répétitives la caissière de l’hyper est effectivement une victime non consentante d’un système qui la broie. Puisque ce Monsieur Barré semble tant s’intéresser aujourd’hui au sort de ces milliers de femmes qui triment dans des conditions scandaleuses et pour trois-francs-six-sous chez ses amis Leclerc et Mulliez, je suggère à notre belle âme du Figaro, au nom de la pénibilité du travail, d’exiger de ses amis Sarkozy, Fillon et Bertrand un régime spécial de retraite pour les caissières de nos supermarchés. Au point où il en est, il doit imposer aussi une revalorisation de leurs revenus et la fin de ces mi-temps fractionnés qui détruisent leur vie familiale. Aujourd’hui le camarade Barré vient de rejoindre le combat qui vise à redonner une dignité aux caissières des supermarchés. C’est donc un grand jour pour les travailleurs de ce pays.
C’est la lutte finale groupons-nous et demain... (air connu).

Lyon, le 19 octobre 2007.

18/10/2007

Divorce

medium_divorce.jpgC’est fait, ils divorcent. Passons sur les conséquences financières de cette rupture, l’intéressant est de noter que l’ex-épouse devra s’interdire toute expression publique concernant la période de leur union. Vous l’avez compris Paul Mc Cartney et Heather Mills en parvenant à un accord basé sur un échange « silence contre livres sterling », 25 millions en l’occurrence, soldent une période particulièrement agitée. Le deal concernant le bassiste gaucher avec l’ex-mannequin pourraît-il être généralisé ? Autrement dit peut-on avancer la maxime « mariages heureux, divorce taiseux » pour d’autres séparations ? Avouez que la question n’est pas subalterne en particulier pour celles et ceux qui vivent sous les feux de la rampe. Imaginons un instant que Popaul, le bassiste gaucher, ne soit point arrivé à un accord avec la petite Heather et que la garce se mette à raconter qu’il laisse traîner ses chaussettes sales ou qu’il fait pipi dans l’évier, cela ferait désordre. Aujourd’hui avec l’accord « silence contre livres sterling », le Paulo est tranquille et si demain l’ex l’ouvre aussitôt une armée d’avocats lui coupera le sifflet avant d’en passer aux vivres.
Dans ce genre de situation il convient donc, à l’instar de ce qu’à fait Maca, d’avancer une bonne et saine maxime du type « A mariage bruyant , divorce taisant ». Je ne sais pas pourquoi je vous parle de cela aujourd’hui. Cela étant si cela peut être utile à d’autres, pourquoi se priver de quelques conseils.
 
Lyon, le 18 octobre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu