Avertir le modérateur

03/10/2007

Attaque des Palais divers

medium_Revolution_rose.gifChaque jour que Sarkozy fait confirme que la gauche est en passe de réussir son pari hégémonique. Après Pascal Lamy à l'OMC, voici que Dominique Strauss-Kahn est désigné à la tête du FMI. Cette victoire qui intervient après la prise de contrôle du Quai d'Orsay par un Bernard Kouchner qui a un oeil sur l'Europe via Jean-Pierre Jouyet et un autre sur le reste du monde avec à Jean-Marie Bockel est une bénédiction. Avouez qu'en quelques mois la gauche  a su franchir à pas de géants les frontières de l'impossible. Sur le plan intérieur, même si la néfaste politique de Hortefeux demeure imperméable à nos valeurs, en prenant en tenaille la droite sur cette question si fondamentale de la place des plus pauvres on ne peut que nous réjouir sachant que Martin Hirsh et Fadela Amara oeuvrent dans l'ombre n'attendant que l'assaut final.

Si nous délaissons, pour des raisons purement tactiques, l'aspect le plus trivial de l'économie, la prise de contrôle par Eric Besson de tout ce qui relève du stratégique est une véritable bombe à retardement alors que Jacques Attali va imprimer un tempo d'enfer à notre économie nationale pour les vingt ans qui viennent . C'est en général largement sous estimé mais en ayant la haut main sur la commission des finances de l'Assemblée Nationale c'est des rangs même du parlement que la mère des batailles pourrait se déclencher.

Après le Monde, les pauvres et potentiellement l'économie, la présence de Jack Lang comme agent dormant dans la commission Balladur devrait permettre de fonder de grandes espoirs sur la capacité de la gauche à dominer définitivement le débat institutionnel.

Pour le reste, c'est à dire l'école, la formation, l'Université et la recherche, la tactique est différente puisque que Claude Allègre a décidé de peser de l'extérieur jusqu'au moment ou, renversant les termes de la contradiction, il décidera de faire exploser la machine avec sa légendaire personnalité sanguine.  On parle aussi d'éventuelles arrivées de personnalités de gauche à l'occasion d'un remaniement ministériel prochain. Si tel était le cas cela renforcerait de toute évidence le rapport de force en notre faveur et la nomination d'un Jack Lang, par exemple comme Ministre des grands travaux présidentiels, aurait valeur de test. Aux basques du gouvernement, nos équipes de guerilla conduites par Manuel Valls, Hubert Védrine et quelques autres encore dans la clandestinité m'inclinent à penser que l'heure du grand soir devrait bientôt sonner.

Lyon, le 3 octobre 2007. 

Commentaires

Mon cher Jean-Yves,

Tu aurais pu ajouter que, selon des sources généralement bien informées on s’accorde à penser qu’il ne serait pas impossible que Nicolas Sarkozy pourrait avoir l’envie d’envisager de prendre sa carte au Parti Socialiste. Bien sûr ces quelques conditions et conditionnels ne sont là que pour ne pas vendre la peau de l’ours avant qu’on ne l’ait, etc, etc

Cela étant, ce ne serait que parfaite cohérence puisque, l’ouverture aidant, on s’aperçoit que nombre des valeurs que compte la nation sont des Socialistes éminents : le PS était donc bien la pépinière d’élites dont la France avait besoin. Bon sang, mais c’est bien sûr ! Que ne l’a-t-on pas su plus tôt ? À force d’éreinter Ségolène, on avait oublié çà.
Enfin, rien n’est perdu puisque grâce à Nicolas le PS à nouveau gouverne et la gauche de la gauche (ah, les braves !) dénonce les félons.

Les mêmes sources généralement bien informées – tu sais, celles qui s’accordent à penser (qui donc à part elles leur accorderait une telle prérogative comme le disait déjà Coluche) – laissent augurer que ledit Nicolas s’enthousiasmerait (sic) pour le PS sous la seule réserve que ce dernier accole à son nom le sien (tu me suis ?) : quelque choses du genre « Parti Sarkosocialiste », ou « Parti Socialosarkiste » (selon Guaino, cette dernière appellation conviendrait moins à Nicolas).

D’ailleurs, pourquoi ne pas dire ouvertement ce que les milieux généralement bien informés savent depuis longtemps : les entristes trotskistes ou lambertistes dans le PS font désormais petit bras. Aujourd’hui, c’est l’entrisme sarkoziste qu’on va pouvoir dénoncer avec fougue et passion. Remarque, les braves gens auraient pu s’en douter, tant ce gauchiste de Nicolas ne cessait de citer à tout propos Jaurès et Blum. N’a-t-il pas été jusqu’à faire lire aux joueurs de rugby, qui n’en demandaient pas tant, bleus de frousse sous leur maillot de l’équipe de France, une lettre de Guy Moquet à la veille d’un match qui fut aussi funèbre que l’accent de Lacombe fut bredouillant?

La gauche de la gauche du PS (c’est drôle, ce sont toujours les moins progressistes qui se parent de l’attribut le plus gaucher) se retrouvera-t-elle enfin seule aux manettes ?
Chantera-t-on enfin tous ensemble, tremblant d’une même émotion partagée ce magnifique gospel qu’est « Epinay reviens parmi les tiens » ?
Verra-t-on enfin de vraies réunions de section, tonitruantes comme autrefois, où les vertueux crypto-marxistes pourront vitupérer les traîtres vendus au marché sans se faire rappeler le respect de la nécessaire diversité d’opinions ?
Entendra-t-on enfin - et jusqu’au bout - les longs arguments pompés dans le lexique d’Attac contre le libéralisme échevelé de ce renégat de Pascal Lamy ?
Enfin quoi, laissera-t-on enfin le champ libre à la Révolution? Les lendemains qui chantent et les grands soirs, ça soude les camarades et c’est autrement plus simple à décrire que les réformes…

Grâce à Nicolas, nous allons pouvoir refaire le monde sans risque. Donnons-nous le temps. Qu’importe Jospin et les autres imprécateurs qui utilisent les rénovateurs bien connus : « StarWax pour vos partis… » - masculin, masculin ! Je me bats contre mon correcteur d’orthographe – « …fait briller sans efforts ».

En attendant que je finisse de récurer mon parquet, reçois mon cher Jean-Yves mon salut montagnard moyen (je veux dire de moyenne montagne, parce que comme montagnard on fait beaucoup mieux que moi).

Patmos

Écrit par : Patmos Tarse | 03/10/2007

Un bon rappel tout à la fois triste et amusant sur la situation de la gauche. J'ai tout de même l'impression que nos "revolutionnaires" qui font de l'entrisme dans la droite provoquent malgré eux un début de zizanie au sein de l'ump. Pour tout avouer Hirsh me fait un peu pitié et j'espere qu'il va finir par s'évader du gouvernement. Il ne mérite pas ça.

Écrit par : jm | 03/10/2007

Au secours Cécilia!!!!
Voici enfin une vraie mission humanitaire pour MME SARKOZY :
Faire en sorte que son mari garde ses "otages de gauche" le plus longtemps possible...On n'en veut plus!!!!

Écrit par : TORBEN | 03/10/2007

Trop de victoires tue la victoire

Écrit par : Belinski | 04/10/2007

Je ne comprend pas comment peut-on prétendre faire une politique de gauche lorsque en applique les recettes du FMI et autres instance capitaliste sans aucune retenu et chasser ensuite les principe de la solidarité et ceux qui lutte pour le repects des droits. Je pense que les statistiques de la démence sont à revoir, car la gauche a perdu le sens.

Écrit par : lamis | 05/10/2007

la gauche a perdu les présidentielles certes. Elle a resisté aux législatives mais ce n'est pas une victoire sauf à Lyon où elle a gagné 2 députés de plus qu'en 2002.

Enfin, @ Lamis, la GAUCHE n'a pas perdu le sens. Sens de quoi ? Au contraire, la gauche reste ancrée dans le réel, elle a le sens des réalités et de la solidarité. Mais elle doit se moderniser et rester en phase avec son époque. Le FMI n'a rien à voir, laissons DSK à Washington, c'est déconnecté du reste.

Pendant que la DROITE promet une hausse du pouvoir d'achat, de la croissance et un désendettement... elle met en place l'inverse:
1)cadeaux fiscaux en juillet de 15 milliards aux plus fortunés 2)bouclier fiscal (baisse de l'ISF, baisse des droits de succession
3) création de franchises médicales sur les consultations, les médicaments, les analyses;..
4)augmentation de la TVA (la fameuse TVA sociale à la Besson)
5) suppression de 23000 fonctionnaires
6) Augmentation des tarifs publics
7) Transferts de charges vers les collectivités locales sans compensations qui contraignent à l'augmentation de la fiscalité locale

NOTRE PAYS est surendetté, notre croissance est beaucoup plus faible que celle de nos voisins (1,8% en France contre 1,9 en Italie, 2,5-2,7% en Allemagne et 3,4% en Espagne), hausse de l'inflation... OR, pour absorber le "paquet fiscal" et tous les cadeaux Sarko promettait et disait qu'il nous faudrait atteindre 3% de croissance !!

Sans parler des promesses non tenues (augmentation de 25% du minimum vieillesse, réducation et remise sur les intérêts d'emprunts pour ceux qui ont achetés avant mai 2007, etc. ??

Alors reveillons nous, il est temps d'agir et s'opposer par des contre propositions et luttons contre la désinformation !!!!

Écrit par : smarties | 05/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu