Avertir le modérateur

25/09/2007

Retraite heureuse

medium_Lionel_Jospin.JPGJ'aime bien Bertrand Delanoë. J'espère que son second mandat de Maire de Paris permettra à la capitale d'être encore plus ouverte, humaine, diverse et accueillante au monde. Cela étant, autant le dire tout net, il y a un problème Delanoë.

Vous le savez le meilleur media-planneur socialiste se rêve en haut de l'affiche et je ne trouve rien à redire à cela. Le problème de Delanoë, et il est de taille, c'est que le Maire de Paris croit opportun, pour initier ce qu'il souhaite être sa nouvelle destinée, de se placer sous le haut patronnage d'un certain Lionel Jospin.

Colloque approximatif, rencontres amicales, douces paroles, tout est bon pour Delanoë pour nous indiquer que son ami Lionel demeure une référence, un guide, presque un phare.

Je veux bien que Delanoë se rêve Premier Secrétaire du Parti Socialiste après le Congrès de 2008 et qu'il témoigne dans le même temps de l'amitié pour celui qui l'a fait. De là, préparant son futur courant, à ce que Delanoë nous impose Jospin comme une référence incontournable, se niche quelque chose qui s'appelle de l'aveuglement. L'amitié rend donc comme l'amour, aveugle.

Il faudrait tout de même que quelqu'un dans l'entourage du Maire de Paris, explique à Delanoë que Jospin est le plus sûr moyen de plomber son avenir politique. Il conviendrait donc que quelqu'un qui n'a pas froid aux yeux ni peur de de ses célèbres colères explique à Bertrand Delanoë que son ami Jospin ne va pas bien et que, quand cela ne va pas très fort, c'est la tâche d'un ami de tenir, je le concède, un discours protecteur et chaleureux, mais aussi d'inviter celui-ci à prendre les décisions qui s'imposent pour que cela puisse aller mieux.

Loin de moi l'idée d'évoquer ici des thérapies. Elles sont nombreuses et parfois efficaces. Si vous aussi vous êtes des amis lointains de Lionel Jospin, je ne veux vous donner qu'un seul conseil. N'achetez pas son bouquin. C'est le plus sûr moyen de le ramener à la réalité et de l'inviter à jouir d'une retraite heureuse qu'il mérite.

Lyon, le 25 septembre 2007.

Commentaires

Cher Jean-Yves,

Lecteur assidu de ton blog, je lis avec beaucoup d'attention et de plaisir chacune de tes notes. Aujourd'hui, je suis en profond désaccord avec ton propos. Permets-moi de te dire brièvement mon avis.

Tu connais comme moi le parcours politique de Bertrand Delanoë. Son engagement au service du Parti Socialiste (de la fédération de l'Aveyron au secrétariat national à la coordination) et son attachement indéfectible à Paris depuis 1977.

Sa pratique politique est exemplaire. A Paris, il est le maire de tous les parisiens et au PS il est un militant parmi les militants. Constatant la crise politique qui secoue notre formation politique, Bertrand Delanoë ne peut se résoudre à la voir sombrer. Aussi, il souhaite être partie prenante de sa refondation et nous pouvons tous deux nous en réjouir.

Le 16 septembre dernier, à Paris, s'est déroulée un colloque non "approximatif" dont l'objet était de "Construire une nouvelle perspective à Gauche". dans le 1er atelier de cette journée, Lionel Jospin y a apporté son analyse de la mondialisation, parole sensée, riche et utile. Et Bertrand Delanoë a conclu les travaux, invitant les socialistes à serrer les rangs pour résoudre les problèmes qui les empêchent aujourd'hui d'être crédibles et d'incarner une possible alternative. De tels propos devraient être entendus et mis en pratique par tous nos camarades.

Quant à Lionel Jospin, je trouve que tu en fais vite un pestiféré, oubliant le 1er secrétaire qui releva le PS des affres de 1993, le 1er Ministre qui inventa la Gauche plurielle et qui fit honneur à la Gauche en servant la France de façon exemplaire, ...

Certes Lionel Jospin a choisi de respecter le verdict des urnes en 2002, nous exonérant ainsi d'une responsabilité de la défaite qu'il voulait assumer seul. Depuis il s'est voulu "utile" et n'est désormais candidat à rien. Chacune de ses interventions est utile, y compris "L'Impasse" que tu invites à ne pas lire.

Ce dernier ouvrage de Lionel Jospin n'est pas un pamphlet anti-Royal, il s'agit d'une fine analyse de nos erreurs passées, un constat de la situation actuelle ainsi qu'une mise en garde contre le pouvoir sarkozien et les travers dans lesquels nous ne devons pas tomber.

Je connais ta rigueur intellectuelle et je t'encourage à lire "L'Impasse" comme une contribution d'un accompagnateur des socialistes à la Rénovation de notre parti.

La franchise m'invitait à te dire ce que j'avais sur le coeur et j'espère qucette même franchise te fera ouvrir les pages de "L'Impasse".
Amicalement,

Karim

Écrit par : Karim Aou | 25/09/2007

quelle renovation ? Jospin est dans l'impasse et tape comme un sourd sur le PS, la candidate de tous les socialistes qui a été désignés en novembre dernier...
Jospin a la mémoire courte et n'apporte rien au débat, il aussi fait en sorte que le PS s'enlise ideologiquement à ne jamais avoir pris des choix tranchés et courageux (ie. la réforme des retraites, des régimes spéciaux ou encore de la pénibilité du travail).
Un homme de sa stature n'aurait pas du s'abaisser à cela, il fait plus de mal au PS qu'autre chose, il dessert tous les socialistes et jette le discrédit sur nos capacités à gouverner.
Il aurait mieux dû écrire pour éclairer tous les socialistes et la gauche sur ses grands projets de réformes de l'Etat, sur ses propositions pour sortir la gauche de l'Impasse? Il oublie aussi qu'il a plongé le PS dans l'impasse en 2002 en abandonnant le navire!!
Enfin, il serait légitime qu'il écrive pour refuter points par points et de façon constructive les réformes et choix idéologiques de notre principal et seul adversaire l'Etat-UMP-Sarkozy... A défaut il vaut mieux qu'il se taise à jamais.

Écrit par : k&k | 25/09/2007

"Ton" second mandat ??

Écrit par : Hervé | 25/09/2007

Mon cher Jean-Yves,
Grands dieux, parler de fine analyse lorsqu'il s'agit d'un brûlot anti-royal comme le fait l'un de mes amis sur ce blog, c'est un peu court. On aurait pu dire bien d'autres choses en somme.

Quant à moi, me remonte un vieux slogan : « Au secours, Jospin revient!».

C'est comme à chaque fois que je revois Tchekhov et son sempiternel Oncle Vania : je soupire devant le personnage de Serebriakov auquel il me fait penser. Étrange personnage, trop gris, trop froid. Un retraité écrivant « pour ouvrir des portes ouvertes », un intellectuel un peu égoïste qui ne supporte pas de se voir vieillir.

Tchekhov, comme ses personnages, m’ennuie. Allez ouste, passons à une autre tirade !…

Non pas que je n’aie pas eu par le passé quelque sympathie pour l’homme de gouvernement face à ses responsabilités d’alors (quoique…) – mais les temps ont changé, et il l’oublie.

Que l’un de ceux qui ont le plus contribué à la défaite de la gauche - je parle des responsabilités en interne à leur parti - vienne se poser en arbitre des élégances, me met en rogne.

On n’a pas de leçon à donner quand on est parti en laissant ses troupes au milieu du gué et ce, en plein délestage de barrage. On n’a pas de leçon à donner quand on a flingué, revêtu de l’habit de lumière d’ex premier secrétaire, l’un des candidats – en l’occurrence une candidate - d’un parti qui s’essaie à une démocratie interne alors que soi-même on ne l’a jamais vraiment voulue et tout en sachant qu’il restera forcément des traces des déclarations faites aux medias toujours à l’affût. On n’a pas de leçon à donner quand on se drape dans un socialisme dépassé et qu’on se refuse le droit d’inventaire à soi-même, alors même qu’on avait invoqué ce droit pour faire celui de Mitterrand.

Allez, Jospiniakov, salue avant que les huées ne fusent. Ou bien attends que l’on ne sauve en courant (en courant Delanoë, bien sûr).

Bien à toi depuis mes monts

Patmos

Écrit par : Patmos Tarse | 25/09/2007

@ Karim Aou | 25.09.2007

Karim Aou c'est le Jospiniste pur sucre de la blogosphère qui passe de blog socialiste à blog socialiste (et au-délà)pour tenter de redorer le blason de son maître Jospin et sa clique après qu'il ait pondu un torchon contre celle qui a été notre candidate.

Pas facile, en effet, quand la majorité de militants socialistes sur Internet est remontée contre l'homme du 21 avril 2002.

Bon courage Aou ! On sait que Jospin a raison une fois de plus raison et que comme toujours c'est encore nous qui ne l'avons pas compris. ET que son "impasse" est un modèle pour le genre socialiste.

Écrit par : Martin | 25/09/2007

>A Paris, il est le maire de tous les parisiens

Certes. Mais quel est le point fort de son bilan en tant que Maire? L'Ecologie. Pas vraiment un thème qui arrive en tête des préoccupations des Français au contraire de l'Emploi, l'Immigration et l'Insécurité. Donc pas de quoi lui donner une crédibilité de présidentiable: pas étonnant que Sarkozy en ait fait son candidat de rêve pour 2012...

>le 1er secrétaire qui releva le PS des affres de 1993
C'est vrai, il sut à l'époque incarner une forme de rupture avec les années Mitterrand. Mais ce qui était neuf il y a 10 ans correspond-t-il toujours aux enjeux de notre époque?

>qui fit honneur à la Gauche en servant la France de façon exemplaire

Là c'est plus contestable. La Parité et le PACS ont été de bonnes choses. Les 35 Heures une bonne chose... mais pas pour tout le monde: elles ont permis à ceux qui avaient de bons revenus de mieux concilier vie personnelle et travail mais elles ont engendré pour les bas revenus une stagnation du pouvoir d'achat. Il était surtout ridicule de vouloir absolument les appliquer dans des secteurs où elles étaient inapplicables. L'insécurité a augmenté. 35 Heures et Insécurité ont nourri le divorce entre PS et classes populaires... et provoqué 2002. Quant à la baisse du chômage, elle était d'abord le fait de la grande reprise économique mondiale du milieu des années 90.

>nous exonérant ainsi d'une responsabilité de la défaite qu'il voulait assumer seul.

Justement, entre vouloir et pouvoir assumer cette responsabilité il y a un monde pour Jospin: c'était la faute des autres candidats à sa Gauche, de la Droite qui a exploité l'Insécurité (elle allait se gêner!) mais surtout pas des failles de son bilan et encore moins de ses propres bourdes de campagne (la déclaration de candidature par fax, le "Chirac vieilli et usé"). En refusant de faire un droit d'inventaire des années Jospin et en laissant le parti à l'homme des manoeuvres et du consensus mou (Hollande), il n'a pas permis au parti de faire un travail de réflexion sur le 21 avril.

>Ce dernier ouvrage de Lionel Jospin n'est pas un pamphlet anti-Royal

Les arguments de Jospin comportent certes une part de vrai, mais un vrai que n'importe quel électeur de Gauche ou pas connaît déjà. A quoi bon sortir un bouquin dans ce cas? Et la frontière entre critique argumentée et attaque contre la PERSONNE Royal est franchie à plusieurs reprises. Surtout, le livre de Jospin a deux lacunes majeures:
-aucun effort pour proposer une réflexion sur la Gauche face aux aspirations des Français (ordre, pouvoir d'achat, contrôle de l'Immigration, réussite individuelle) et aux grands enjeux contemporains (adaptation de la France à la mondialisation, crise de la protection sociale française).
-aucun effort pour expliquer les raisons de l'émergence du phénomène Royal comme si il s'agissait d'un accident. Mais vu qu'une des sources de ce phénomène est la volonté d'une partie des sympathisants de Gauche de rupture avec des années Jospin ayant abouti au 21 avril, on comprend qu'il se taise.

Écrit par : AKR | 25/09/2007

Merci à Hervé pour sa remarque. Il s'agissait effectivement de lire "son" et non pas "mon second mandat".La chose est rectifiée et que chacun se rassure, je ne me lève pas le matin en me prenant pour le Maire de Paris.
Jean-Yves Sécheresse

Écrit par : Jean-Yves Sécheresse | 25/09/2007

Le pouvoir de nuisance de Lionel Jospin est réel mais au final pas si important que cela même si l'intéressé semble prendre goût à ce genre d'opération (comme son ami Allègre d'ailleurs). Pour quelqu'un qui souhaitait se retirer de la vie politique il y a mieux. Je me rappelle sa présence négative et intempestive dans les médias au moment de la désignation du candidat socialiste. Heureusement les sondages avaient clairement indiqué à l'époque que Lionel Jospin était en dehors du jeu pour les gens de gauche comme pour les Français. Je constate que la leçon n'est pas tirée et que "l'ex" souhaite nous infliger des commentaires qui n'intéressent pas grand monde mais qui font mal au PS.
Si Bertrand Delanoe pense que Jospin est une garantie et une assurance pour sa promotion, il se trompe lourdement. Votre texte est un peu rude à l'égard de Delanoe et Jospin mais fondamentalement juste. Pour tout vous dire je trouve que Jospin ressemble de plus en plus à Giscard. Un "has been"animé par une certaine méchanceté.

Écrit par : raymond | 25/09/2007

A lire aussi l'édito de Maurice Szafran dans Marianne. Ca commence par "S'il en est un qui aurait dû s'abstenir de commenter la récente election présidentielle, c'est lui, Lionel Jospin." et se termine par "Des opposants façon Jospin, le Président en redemande."

Écrit par : no comment | 25/09/2007

De tous les contributeurs en terme de commentaires, qui a lu le livre à part moi ?

Écrit par : Karim Aou | 25/09/2007

J'ai pas lu le bouquin mais ce que j'ai pu lire dans libé et entendre dans les radios et les télés suffisent à me faire une opinion.Le comportement de Lionel Jospin est négatif

Écrit par : JF | 25/09/2007

@ Karim Aou

Tu vas arrêter de nous prendre pour des cons, oui ? Surtout quand j'ai passé mon dimanche à lire cette "impasse"...

Écrit par : Martin | 25/09/2007

Du calme Karim, ici sur ce blog il y a des échanges et chacun doit respecter les idées de l'autre, cela s'appelle la démocratie. Je suis entièrement d'accord avec raymond je dirais has been mais également l'homme du passé qui doit se retirer définitivement du milieu politique et arrêter de casser ses ami(e)s d'hier. Vraiment aucune élégance, sans délicatesse, pour moi il restera un homme politique en bas de l'affiche. Guigou disait que son bouquin parlait plus d' analyse politique "des années préhistoriques j'ai envie de dire", ah oui laquelle 5 ans après !!!! aucun intérêt il n'a aucune leçon à donner en la matière . Souhaitons lui une bonne retraite, pitié personne ne peut lui transmettre le message.

Écrit par : lucienne | 26/09/2007

@ Karim Aou

>De tous les contributeurs en terme de commentaires, qui a lu le livre à part moi ?

Je l'ai lu. Mais le problème n'est pas de savoir si tous les "commentateurs" ont lu ou pas le bouquin. Leurs commentaires concernent des choses qui ne nécéssitent pas forcément une lecture de l'Impasse: le "retrait" du 21 avril et ses conséquences au PS sur le long terme, le bilan de l'action de Jospin 1er Ministre, ce qu'il a fait au gouvernement, ce qu'il n'a pas su faire, son retour dans les médias et dans le parti, sa volonté ostensible de tenter de faire réhabiliter son bilan et de jouer au faiseur de rois dans le parti. Tout cela mériterait des réponses argumentées de ta part et pas un cavalier "qui a lu l'Impasse?". Concernant Jospin aujourd'hui, j'ai malheureusement tendance à partager le point de vue de Valérie Pécresse au moment de son "retrait de la candidature à la candidature": des qualités d'Homme d'Etat mais une vision politique et des solutions pas adaptées à la France de 2007.

Écrit par : AKR | 26/09/2007

Quel assemblé de géni, on se sent humble devant tant de prose, Cyrano serait si fière…

Jospin, ici a peut être amenés sa meilleur contribution, une analyse fine et nécessaire, certainement incomplète.

Mais devant tant d’orgueil, balayer d’une phrase messianiques, avant même de lire l’ouvrage, cette attitude ne rand t elle pas hommages à cet auteurs et son analyse ?

Écrit par : M.jF | 26/09/2007

M^me si c'est une prose de plus , je ne résiste pas à l'envie de saluer J. Y pour avoir écrit sur ce sujet et d'ajouter que effectivement dans la période il faut vraiment zapper sur ce genre de livre . Ces propos sont décalés et tout aussi indignes d'un responsable socialiste, vengeurs et limites mysogines.
L'objectif de cette publication montre un auteur plus bourré d'orgueil, et ça il n'y a pas besoin de lire le livre pour s'en appercevoir ,il suffit seulement de suivre son lancement et l'accompagnement médiatique dont il a bénéfécié.
Dans le contexte de mise en scène politique , où Sarko s'impose comme personnage central, il n'y a pas besoin d'ouvrir un impasse qui n'est que celui de Jospin lui même. J'espère bien que collectivement le PS trouvera les ressorts pour ouvrir des perspectives justes, avec des analyses plus pertinentes. En ce sens Delanoé aurait été bien inspiré de trouver plus moderne ouvreur...

Écrit par : simone | 26/09/2007

Ce n’est même plus la peine de lire un livre pour le critiquer.

Wouuhaaahou, ca c’est puissant, bon ben je peu retourner dormir tranquille je sais que l’inquisition veille sur mes intérêts et la bonne pensée.

Écrit par : M.jF | 26/09/2007

@M.jF

avant de parler d'inquisition, il conviendrait que vous ecriviez sans faire de fautes... A quoi bon citer Cyrano si c'est pour écrire ainsi...

L'avez vous lu vous-même ??? J'en doute très sérieusement ... Revenez avec de meilleurs arguments pour justifier les fondements de ce livre de "traitre flingueur" qui n'apporte rien au renouveau de la pensée socialiste...

Vous qui pretendez avoir lu son opus, probablement écrit à 4 ou 8 mains, précisez nous quelles sont ses propositions pour refonder la gauche, réformer la France et désendetter l'Etat ?????
Ce n'est qu'un ancien leader trotsko aujourd'hui partisan du deconstructivisme idéoloqique... Il devrait vendre ses services comme consultant, il ferait fortune.

Le messianisme idéologique n'est pas nôtre spécialité... je ne vois pas à quoi vous faites référence

Écrit par : dean & deluca | 26/09/2007

Bon ben, je te pardonne tu ne dois pas savoir ce que tu dis.

Écrit par : M.jF | 26/09/2007

C'est compliqué le PS. Venez adhérer à l'UMP, c'est moins compliqué... et plus populaire !

Écrit par : Conclusion | 26/09/2007

Encore un bel exemple de la chasse à l'homme qui sent la rancoeur pour ne pas dire plus, dont Jospin est victime depuis plus de 10 ans tant de la droite que de son camp à chaque fois qu'il s'exprime.
La mémoire à ceci de particulier c'est qu'elle peut étre sélective selon les individus.
Ajouté au partisanisme c'est évidemment plus grave.
Ainsi les tombereaux d'attaques proférées durant toutes ces années sur Lionel Jospin sont totalement passés sous silence au profit de la défense partisane d'une égérie qui a abandonné le PS, son passé, son histoire, y compris ses symboles, renié ses promesses de campagne, mener une campagne d'une rare nullité en possédant pourtant tous les atouts.
Mais le dire est sacrilége, haro sur Jospin, pas touche à Royal.
Jusqu'à la censure suggérée de son livre, le joli esprit démocratique ET socialiste !
En ce qui concerne cette remarque (quel exemple de fraternité encore) sur l'utilité suggérée des thérapies, en élatgissant un peu dans le même esprit de fraternité socialiste (si, si c'est le même) il suffirait de revisionner la campagne de notre candidate pour voir qu'il y a effectivement des troubles psychologiques sur lesquels elles se pourrait étre profitable.

Bonne journée.

Salutations socialistes ET fraternelles.

Écrit par : démocrate | 26/09/2007

Bravo démocrate, vous êtes plus généreux que moi.

J’espère qu’ils ont compris, mais j’en doute.

PS : A la fin de l’envoie je touche.

Écrit par : M.jF | 26/09/2007

les commentaires tournent au psychodrame alors je vous propose un commentateur qui ne vient pas d'un inquisiteur pro ou anti PS, mais qui a été cité par France Inter dans la revue de presse,ce serait une citation d'un lecteur de Télérama que je fais volontiers mienne . "Jospin serait comme un conducteur d'automobile qui a planté son véhicule dans le mur en 2002, à la suite de quoi il est entré dans un coma profond, dont il ressort en 2006 puis 2007 pour ouvrir une auto école"...enfin pour ce qui est du conseil facile pour adhérer à l'UMP , c'est surement simple d'aller godiller au service d'un pseudo monarque, il suffit de lui tisser des couronnnes de lauriers, même s'il dit des bétises et encore plus s'il les fait en croyant qu'il est le seul bon , contre tous les méchants...

Écrit par : simone | 26/09/2007

Au de-là de ses leader le parti socialiste a trahi la France, il l’a laissé tomber et depuis longtemps, parfois par calcul.
Même le peuple illettré qui n’est pas très apprécié ici s’en aient rendu compte.

Tous ce qui devais être dit sur la candidate ne la pas été ni admis, vous courez à l’échec.

Beaucoup, beaucoup moins d’orgueil et plus de fraternité. En haut on fait des proses sans fautes d’orthographe et en bas on se noie, on se noie beaucoup.

Acceptez toutes les critiques le plus humblement possible tirez en de réels leçons.

C’est de là que vous retrouverez le rebond salutaire, dans notre intérêt à tousse.

Je suis désolé si mes propos sont pompeux et directif, je ne sais pas comment vous le dire autrement et ce parti a perdu tellement de temps.

Écrit par : M.jF | 27/09/2007

simone :

""je vous propose un commentateur qui ne vient pas d'un inquisiteur pro ou anti PS, mais qui a été cité par France Inter dans la revue de presse,ce serait une citation d'un lecteur de Télérama que je fais volontiers mienne . "Jospin serait comme un conducteur d'automobile qui a planté son véhicule dans le mur en 2002, à la suite de quoi il est entré dans un coma profond, dont il ressort en 2006 puis 2007 pour ouvrir une auto école""

-------------------

C'est cela oui, il y en a combien de commentaires "cités par France Inter, pas inquisateurs" depuis 10 ans, un peu partout dans les médias acquis à la droite pour se bouffer du Jospin dès qu'il s'exprime ?
Il y en a beaucoup d'autres "pas inquisiteurs", qui comme à chaque fois que Jospin s'exprime se ruent sur les bonnes formules.

Je peux aussi vous en trouver d'autres à la pelleteuse moi sur Royal des comentaires du même acabit, mais évidemment ça va étre de l'inquisition, ou de l'éréthisme, au choix :

" Royal se voyait brulée vive comme Jeanne d'Arc, elle ne sait pas encore qu'elle est déjà grillée."

" Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font, a dit Royal, comme le Christ. Alors Jospin a dit " Stop ! Grillée oui, mais à poil, non, c'est trop cette fois ! N'oublie pas Ségolène que selon Saint Luc citant les évangiles, c'est : " Puis ils arrachérent ses vétements, etc..."

Tiens, à propos d'évangiles et d'icone de bergére, si n'importe quel homme avait usé de telles reférences religieuses à répétition, en particulier Jospin ou Sarkozy, tout le monde aurait hurlé au fou à lier.
Avec juste raison d'ailleurs.
Mais Royal, faut pas le dire, elle peut dire n'importe quelle énormité, telle que citer la justice chinoise en exemple, faut pas !

Quand je pense que certains appellent à la fraternité, alors qu'ils utilisent des adjectifs comme "has been" à tour de bras, comme hier ils utilisaient deriére son dos le terme bien insultant de "globuleux"; entre autres encore; à son égard.

Pauvre PS, qu'es tu devenu !

Salutations Socialistes ET Fraternelles Camarades

Écrit par : democrate | 27/09/2007

Ce soir sur canal au grand journal Balladur a eu ce conseil pour la candidate:

"Surtout il faut qu’elle reste naturel, ca lui a profité elle est arrivé au second tour".

Je crains qu’ici ils ne prennent ca, pour un compliment sincère et un conseille avisé.

Écrit par : M.jF | 27/09/2007

Je crains qu’ici,ils prennent ca, pour un compliment sincère et un conseille avisé.

Écrit par : M.jF | 27/09/2007

Mon cher Jean-Yves, c’est la bataille d’Hernani sur ton blog !

« L’as-tu lu mon p’tit lou ? »

Tout cela ne vaut pas tant de fureur et l ‘on pourrait revenir à plus de mesure : les amours présidentielles malheureuses du proscrit Lionel Hernani pour la toujours jeune infante Dona Sol France, datent de quelques années et notre Hernani, toujours si gai, n’est pas un bandit mais un grand du PS.

Nous aimons disputer - et je ne suis pas le dernier à m’y complaire – mais, si la bataille fait rage c’est à mon avis parce que dans le dernier acte, à gauche de la scène, Ségolena a employé un vocabulaire inhabituel dans ce genre de théâtre en y mêlant, au goût des classiques, trop de lyrisme et de concret.

À preuve, dans l'Impasse les critiques sont abondantes et nettes :
« L'"ordre juste" est une formule fermée sur elle-même ». « Prétendre ne devoir de comptes qu'aux foules anonymes, qui sont hors d'état de vous les réclamer, dispense d'avoir à en rendre à ceux qui sont en situation et en droit de les exiger ». « Le nombre des spectateurs qui ont aimé la pièce avait été habilement grossi par une campagne de billetterie au prix modique de 20 euros »…
Il n’y manque plus que « La césure n’était pas à la place habituelle ».

À quoi je rajouterais volontiers « Hélas, Hugo est mort !»

Don Lionel s’empoisonnera-t-il à la fin de la pièce, lui qui a bien servi son pays?
Ou continuera-t-il, en s’accrochant tristement aux règles classiques, à empoisonner ceux qui rêvent d’une gauche en phase avec son temps ?

À suivre…

Où vais-je ? Je ne sais. Mais je me sens poussé
D'un souffle impétueux, d'un destin insensé.
Je descends, je descends et jamais ne m'arrête.
Si parfois haletant, j'ose tourner la tête,
Une voix me dit : Marche! et l'abîme est profond,
Et de flamme ou de sang, je le vois rouge au fond!
Cependant, à l'entour de ma course farouche,
Tout se brise, tout meurt. Malheur à qui me touche !
Oh! fuis ! détourne-toi de mon chemin fatal.
Hélas sans le vouloir, je te ferais du mal.

Tu vois bien, Don Lionel, ta voix est destructrice.

Bien à toi depuis mes Monts

Patmos

Écrit par : Patmos Tarse | 28/09/2007

@democrate

>la défense partisane d'une égérie qui a abandonné le PS, son passé, son histoire, y compris ses symboles
Lui interdire de parler Travail et Nation alors même que Sarkozy citait Blum ou Jaurès? Lui interdire de parler Insécurité alors que c'est une des grandes attentes des Français? Le problème n'est pas d'en avoir parlé, mais de l'avoir souvent fait avec maladresse. Quant au passé, à l'histoire du PS etc... c'est bien beau mais ça ne justifie pas de les transformer en Dogme ou en Vache Sacrée. Lorsque Ségolène Royal a fait un bilan critique des 35 Heures pendant les Primaires, elle n'a pas fait un discours de Droite. Elle s'est simplement demandée si une conquête sociale en paroles l'avait vraiment été pour tout le monde dans les faits. Quand une mesure (les 35 Heures) provoque la désertion du PS par les classes populaires, est-il interdit de la critiquer? Quand la sous-estimation d'un problème (L'Insécurité) provoque le 21 avril, est-il interdit de l'évoquer?

>renié ses promesses de campagne
SES promesses de campagne? Des aberrations économiques comme le SMIC à 1500 euros ou la généralisation des 35 Heures étaient dans le Projet Socialiste qu'elle n'avait pas rédigé. De quoi ne l'aurait-on pas traitée dans le parti si elle avait refusé de les reprendre (libérale, droitière etc...)? Il est vrai que dire qu'elle n'y croyait pas APRES était maladroit: ce discours de vérité, elle aurait dû le tenir en campagne... et jeter aux orties le Projet Socialiste. Se donner pour seul objectif de casser tout ce que l'UMP au pouvoir avait fait n'était pas un programme politique digne de ce nom et c'est ce que faisait le Projet Socialiste.

>mener une campagne d'une rare nullité en possédant pourtant tous les atouts.
Quels atouts? La fameuse impopularité de Chirac et Villepin qui aurait dû aboutir à un vote sanction? Ben justement Sarkozy y avait pensé dès 2002 et sa volonté ostensible de se positionner comme "A Droite toute" était un moyen de se différencier d'une Chiraquie jugée "trop à Gauche" par l'électorat de Droite de base et éviter d'être éclaboussé par le vote sanction. Qui plus est, ce serrage à Droite était en phase avec les aspirations profondes de la société française actuelle sur des questions comme l'Immigration, l'Insécurité et les 35 Heures. Avec un autre candidat socialiste, le spectacle aurait été moins pitoyable mais l'issue identique tant cette vérité-là se serait imposée tôt ou tard.

>Mais le dire est sacrilége, haro sur Jospin, pas touche à Royal.
Non, la preuve: je ne nie pas les multiples bourdes de campagne de Royal... mais j'aimerais simplement que Jospin parle avec la même lucidité de ses bourdes de campagne de 2002 (l'inénarrable déclaration de candidature par fax, le Chirac vieilli usé dit en off aux journalistes en croyant naïvement qu'ils n'allaient pas le répéter). Ainsi que du caractère inadapté aux défis de la mondialisation et de l'époque d'une partie de son travail comme Premier Ministre: si partager le temps de travail permettait d'atteindre le plein emploi, on n'en serait pas là; si la police de proximité avait fonctionné, il n'y aurait pas eu de 21 avril...

Écrit par : AKR | 28/09/2007

Que d'arguments forts !

Lui interdire de parler ?
Mazette, autant tenter d'arréter un rouleau compresseur avec une main.
D'autant que dès qu'elle en a eu l'occasion pour de bon, tant au moment des primaires, qu'ensuite aprés sa nomination, on a vu la "percutance" :
http://img337.imageshack.us/my.php?image=coteno8.gif
A croire que depuis le Paris Match moins elle parlait, plus elle montait.
Etonnant, non ?
Bon, vous me direz depuis qu'elle a chanté et psalmodié elle est descendu à 3 points de son plus bas historique, alors heureusement qu'elle chantait pas en plus.
Comme quoi ce sont ses véritables amis qui devraient lui conseiller de la boucler au lieu de l'encourager à l'ouvrir.

Des aberrations économiques ?
Votées par TOUS les militants et lesquelles ? Le SMIC et les 35 h.
Ben voyons, le MEDEF n'en est pas encore revenu.
Les ouvriers allemands non plus d'ailleurs :
http://www.letemps.ch/template/economie.asp?page=9&article=215666
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-959421,0.html

Le Sarkozy imbattable ?
Quel homme ! Que dis-je : un trou noir, il avale tout et tous !
La preuve :
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20070928/tts-france-menages-moral-pib-ca02f96_1.html
Il fallait juste étre apte à le mettre devant son bilan, entrer sur le terrain des comparaisons, des démystifications comme le dirait "le proscrit Hernani" qui n'a jamais rien compris au miracle des loups, ni de ceux de Lourdes.
Encore moins de ceux de Domrémi.
Ah ! Zola est mort aussi, il est vrai que depuis beaucoup de prolétaires ont prospérés sur leur "Mont".
Autre que celui du Mont de piété, dans les deux sens compréhensifs du terme, évidemment.

Un peu ceux de l'économique qui a fait qu'avec une croissance mondiale plus basse que celle d'aujourd'hui, la notre ait été la meilleure d'Europe, mais il paraissait qu'il avait profité d'un contexte de croissance mondiale favorable.
Tout en comblant les déficits, la CMU, l'APA, la vignette en moins, la prime pour l'emploi, la baisse de la TVA, etc.
Ah s'il n'y avait pas eu ces 35 h qui ont rendu du temps libre, pour permettre à d'autre de retrouver du pouvoir d'achat.
Le pire est qu'il a placé un révolver sur la tempe des syndicats, pour qu'ils larguent leurs avancées en échange.
Moi je m'en fout j'avais pas de syndicat dans ma petite boite, du coup j'ai gagné 11% d'augmentation de salaire à la place.
Comprenne qui pourra.

Et bien entendu toujours Jospin en cavalier de l'apocalypse.
Peu importe le positif, puisons dans le négatif.. c'est si simple.
Oublions un peu les records absolus de déficits et de chomage auxquels il a du faire face, ses résultats et concentrons nous sur le sel de l'opprobre, comme de vulgaires anti-Royal qui n'ont pas pu faire de comparaison, vu que la dame s'est fait jetée.
Tout est dit, comment le vécu pourrait lutter contre le virtuel auquel on a hélas échappé ?
Si ce n'est le spirituel.

La perle enfin :
""si partager le temps de travail permettait d'atteindre le plein emploi, on n'en serait pas là si la police de proximité avait fonctionné, il n'y aurait pas eu de 21 avril...""

Ce serait un peu simple de dire qu'apparemment accompagner les fliquettes chez elle, les éducateurs militaires dans des nouvelles maison de correction, etc.
Le donnant-donnant et le scepticisme sur la réduction du temps de travail, n'ont pas eu de meilleurs effets.
Pas davantage de s'y étre mis à 3 pour un score quasi identique à 2% près, en pourcentage par rapport à celui de Jospin en 2002, malgré une participation record historique en augmentation de 12,17 % .
Tout en vidant les scores des autres candidats de gauche par un effet vote utile maximum.
Fallait le faire, mais quelle ingratitude décidément.
On pourrait croire que les électeurs se sont mobilisés... pour éviter le pire.
Le tout est de savoir QUI ils ont vu en pire.

Mais lorsque je lis un socialiste, étre contre le partage du temps de travail, malgré toutes les preuves que partout ailleurs le temps de travail non encadré et illimité n'aboutit qu'à des précarités galopantes et des exploitations de toutes sortes, nobostant le scandale des gains de productivité non redistribué, j'ai l'impression de réver éveillé.
Que ce socialiste critique la police de proximité, que les syndicats eux-méme (excepté celui d'extréme-droite) redemande à corps et à cris, me stupéfie.
Que ne soit pas davantage compris que les chiffres sur les délinquances sont grossiérement truqués, tronqués, manipulés, comme le dénonce également ces même syndicats, en plus de l'expansion des délits de violences en augmentation exponentielle, me sidére.

Je suppose que le même en est aussi au redressement des comptes sociaux, seulement en augmentant le temps de travail, la durée du temps de travail, réduire les avancées sociales, pour permettre le "progrés", la "compétitivité"... et surtout... sans toucher aux gains de productivité des nouveaux aristocrates qui chacun le sait permettent de travailler précairement plus, pour gagner moins de répartition des bénéfices.
Sacré pragmatisme, va !

Bref, je pense que beaucoup auraient intérét à reprendre leurs fondamentaux, plutôt que de suivre les propagandes populistes libérales.
A défaut de se resituer politiquent aprés une méditation philosophique sur le thème : Progrés, régression, quelle différences ?
En toute extrémité de s'initier à Saint Matthieu pour se forger à la "supériorité" spirituelle de l'acceptation des coups.

Salutations Socialistes ET Fraternelles... de Gauche

Écrit par : democrate | 28/09/2007

Les réformes ? Certes.
Ce genre de changement, doit ce faire à l’échelle national toute tendance confondu de Besancenot à Lepen et chacun défendra sont point de vue, parce que l’autre mégalo va beaucoup plus loin qu’une soit disant reforme.

Et comme d’habitue vous êtes aveuglés divisés et surtout absents.

On ce dirigent vers l’horreur des guerres, et dans l’atlantisme aveugle, où êtes vous ?

Les guerres ?
Elles ne se cantonneront pas au moyen orient, la chine et la Russie ne resterons pas sans rien faire, tout cela va très ma finir.

Écrit par : M.jF | 28/09/2007

>Ce serait un peu simple de dire qu'apparemment accompagner les fliquettes chez elle, les éducateurs militaires dans des nouvelles maison de correction, etc.

Je n'ai jamais dit que j'approuvais tout ça. Je dis simplement: elle avait raison d'aborder l'insécurité qui est une grosse attente des Français aujourd'hui. Mais elle aurait du le faire avec des propositions plus crédibles pour répondre à l'attente d'ordre et d'autorité qui est une tendance lourde de la société française actuelle.

>Il fallait juste étre apte à le mettre devant son bilan, entrer sur le terrain des comparaisons, des démystifications comme le dirait "le proscrit Hernani" qui n'a jamais rien compris au miracle des loups, ni de ceux de Lourdes.

En tout cas j'ai essayé avec des connaissances sarkozystes en leur montrant la part d'esbroufe de son bilan de ministre. Et ils m'ont répondu que c'était parce que c'étaient les Chiraquiens qui l'empechaient d'appliquer sa politique mais qu'au moins Sarkozy essayait d'agir pour répondre à leurs inquiétudes sur Immigration et Insécurité. Et que rien que pour ça ils voulaient voir ce qu'il ferait sans Chichi ou Villepin qui fassent en partie obstruction à son action.

>Le donnant-donnant et le scepticisme sur la réduction du temps de travail, n'ont pas eu de meilleurs effets.

Pour la RTT, ce que vous dites est faux puisqu'elle a fini par proner en campagne la Généralisation des 35 Heures. Quant au "donnant donnant", le problème est qu'il ne s'agissait que de mots... pas du tout traduits dans son programme dont les mesures phares sur l'Emploi reprenaient de vieilles recettes inefficaces (Emplois Tremplins, augmentation du SMIC...) vieilles commes les années 70. AUCUNE trace de flexicurité dans le programme Royal...

>étre contre le partage du temps de travail, malgré toutes les preuves que partout ailleurs le temps de travail non encadré et illimité n'aboutit qu'à des précarités galopantes et des exploitations de toutes sortes,

Entre 35 Heures et ce que vous dites on peut trouver plein de solutions intermédiaires. Car les 35 Heures ça marche à certains endroits. Mais c'est irréalisable dans certains secteurs (restauration...) et surtout ça pénalise les petites entreprises qui doivent faire face à une variation brusque des carnets de commande. Précarité? Le problème est qu'avec la mondialisation l'emploi à vie dans le privé c'est fini: lorsque les commandes baissent, l'entreprise doit pouvoir licencier vite pour ne pas se retrouver en sureffectif. Si les entreprises n'embauchent pas, c'est parce qu'elles ont peur de risquer de se retrouver en sureffectif à cause du caractère protecteur du CDI. Dans ces conditions, ne vaudrait-il pas mieux renoncer à l'emploi durable et plutot créer un contexte permettant au salarié de retrouver très vite un emploi après un licenciement et lui assurant les premiers mois un maintien de niveau de vie? Que la flexibilité soit inévitable, beaucoup de Socialistes le disent en privé... mais pas en public de peur d'offenser leur base électorale.

>Je suppose que le même en est aussi au redressement des comptes sociaux, seulement en augmentant le temps de travail, la durée du temps de travail, réduire les avancées sociales, pour permettre le "progrés", la "compétitivité"...

Pourquoi défendre plus de compétitivité serait-il forcément synonyme de défendre plus de casse sociale? Les systèmes scandinaves montrent qu'on peut garder une vraie protection sociale sans pénaliser la compétitivité.

>Pas davantage de s'y étre mis à 3 pour un score quasi identique à 2% près, en pourcentage par rapport à celui de Jospin en 2002, malgré une participation record historique en augmentation de 12,17 % .

Vrai. Mais là où vous y voyez un effet Royal j'y vois une confirmation d'une tendance lourde des scrutins présidentiels depuis 1995 où la Gauche est minoritaire en nombre de voix. Il faut peut etre se poser la question de la déconnection entre la Gauche et les aspirations des Français.

>Et bien entendu toujours Jospin en cavalier de l'apocalypse.
Peu importe le positif, puisons dans le négatif.. c'est si simple.

Oui, il y a eu du positif sous Jospin : le PACS et la parité. Mais les mesures économiques phares de l'époque -les 35 Heures, les Emplois Jeunes qui créent de l'emploi... mais creusent le déficit en cas de retournement de conjoncture- sont discréditées dans l'opinion publique. Pas de quoi en faire une base de reconquete du pouvoir...

>Sacré pragmatisme, va !

On disait aussi ça aux Rocardiens dans le temps...

D'ailleurs pour l'anecdote, je ne suis pas le Gros Pro-Royal que vous décrivez. Je pense meme que la Jospinie a donné une bonne chose au Socialisme: Manuel Valls, qui actuellement fait un vrai travail de réflexion pour rénover le PS et pour en faire un parti répondant aux grands enjeux contemporains. C'est lui que je souhaite comme leader du PS et pas Royal.

Écrit par : AKR | 29/09/2007

JY quel succès!
Pour ne pas continuer cette polémique interne qui nuit à notre rénovation, je ne dirai donc pas que:
-Jospin espère encore recevoir des Français un signe d'amour sans jamais en avoir donné, surtout après 2002 ;
-Delanoé n'a toujours pas compris qu'assumer l'héritage ce n'est pas vénérer les ancêtres,
-Royal a osé prétendre nous emmener vers d'autres victoires au lendemain de sa défaite,
-le PS donne l'impression de se contenter d'une ambition de collectivité locale mais pas nationale,
-les électeurs de gauche n'ont besoin ni de papa, ni de maman, juste d'un peu d'air et de combats externes.

Écrit par : Belinski | 29/09/2007

@Belinski

>cette polémique interne qui nuit à notre rénovation

C'est plutot la peur de polémiquer, d'étaler les différences d'orientation et de les trancher (ou de les faire trancher par les militants) qui fait que le PS ne se rénove pas. Et tout ça a été entretenu par Hollande avec ses "synthèses" impossibles DSK-Mélenchon et son consensus mou au nom du "danger d'apparaitre trop divisés qui pourrait nous nuire dans les élections locales". Résultat: le PS est éloigné de l'Elysée depuis 12 ans mais fait de très bons résultats aux élections intermédiaires ce qui fait que comme vous le dites si bien "le PS donne l'impression de se contenter d'une ambition de collectivité locale mais pas nationale". Il est devenu ce qu'était la SFIO à la fin des années 60 avant que Mitterand ne refasse de la Gauche une machine à conquérir le pouvoir: un parti d'élus locaux.

Écrit par : AKR | 29/09/2007

Elle a convertie le PS en clan de copine qui voulait en découdre contre tous ces méchants garçons….
Le PS devais ce réduire à un salon de thé, une de maison de poupée pour débattre de son papa et de son Exe. Avec cette phalange féministe, elle ne pouvait plus incarner tous simplement le SOCIALISME, c’était déjà fini, c’était le parti prie et leur cause national.

Cela pour dire quoi ?
En parti ce qu’elle sait déjà, qu’elle n’était pas prête, ni pour prendre la tète du parti ni c’elle du pays, et apparemment pas aussi celle de sa vie.

Ce holdup d’une collégienne effaroucher sur le PS ne pouvait mener qu’à un bon score mais pas la victoire.

Elle a des qualités certaines.

Elle doit faire son bilant et sans orgueil, ce débarrasser de la phalange féministe ou au moins s’en éloigner, pour qu’elle puisse trouver son objectivité socialiste.

Aux torturées effaroucher intégriste, qui continueront à donner du ‘machisme, misogyne, sexisme-racisme’ à tous détracteur et dans votre parfait aveuglement, je ne resterais pas sous vos coups et vous donne rendez vous un peu plus loin, à votre prochaine défaite.

Écrit par : M.jF | 29/09/2007

@ AKR

"Je n'ai jamais dit que j'approuvais tout ça. Je dis simplement: elle avait raison d'aborder l'insécurité qui est une grosse attente des Français aujourd'hui.

L'avant derniére préoccupation des français derriére le pouvoir d'achat, le chomage, le déficit et tutti quanti.

""Pour la RTT, ce que vous dites est faux puisqu'elle a fini par proner en campagne la Généralisation des 35 Heures.""

M'enfin, vous n'avez pas suivi ou quoi ?
Ce sont les deux mesures prétendument intenables à tenir qu'elle a dénoncé aprés l'élection, en sidérant quelques-uns d'ailleurs.

Le reste c'est du réchauffé de chez les socio-machins qui à force de vouloir aller vers le pragmatisme, font que partout la droite finit par apparaitre plus sociale que la gauche elle-même.
Avant de tomber dans les extases fantasmagoriques (un vrai mythe aussi ça) des pays du Nord que tous colportent sans en savoir un début de queue sur les réalités, posez-vous la question de savoir pourquoi ils se ramassent les uns aprés les autres.
Quel est leur réel systéme qui méle comme une vulgaire GB, les maquillages de chomage par les invalidités, les arréts de travail en relais, les boulots alternatifs à perpétuité en jonglant sur les opportunités.
Le joli exemple social suédois que Royal a vantée qui s'est pris une raclée historique quelques temps aprés avoir vantée la liquidation de dizaines de milliers d'ouvriers prétendument de façon sociale et de négociations remarquables, la candidate s'est bien gardée d'y revenir.
Et tant d'autre chose.

""Manuel Valls, qui actuellement fait un vrai travail de réflexion pour rénover le PS et pour en faire un parti répondant aux grands enjeux contemporains. C'est lui que je souhaite comme leader du PS et pas Royal.""

Ah bah on est encore plus mal que je le pensais.
Valls c'est pas celui qui préconise de faire un bout de chemin avec la droite ?
D'ailleurs si j'ai bien compris il est d'accord sur tout avec Sarkozy, des 35 h aux régimes spéciaux, allongement des retraites, etc, etc.
Je me demande ce qu'il fout encore au PS aussi celui-là.
Va falloir un jour leur offrir une boussole à certains si ce n'est une visite médicale, parce que c'est parfois hallucinant.

Ceci étant je reléve que désormais c'est le grand triomphe de l'électoralisme, peu importe le contenu du moment qu'on ait l'ivresse.
S'il faut faire une politique de droite pour gagner les élections, allons-y, ça se résume à ça en fait.

Un petit mot pour rire pour terminer va faut bien.
Je suis allé sur le forum Désir d'avenir.
Ben il est sombre l'avenir vu comme ça.
L'avenir démocratique surtout.
Faut y écrire avec un couvercle de lessiveuse pour se protéger la-bas et encore juste si on ose qu'un léger doute sur la dame.
Parce que ça va sans dire qu'il est bien précisé "forum de soutien", autrement dit l'éjection pure et simple et illico de tout commentaire un poil déplaisant.

C'est le forum le plus socialiste de la galaxie forumique celui-là, 100% d'avis favorables, un peu comme la Pravda quoi.
Mais en moins lisible, il est pire que le blog de Jospin à lire, c'est pas peu dire.

Faut pas m'en vouloir d'étre un peu acide, mais quand on est un peu socialiste, des pratiques comme ça sont révoltantes.
Royal une bouffée d'air frais, ils disaient, tsssssss.

Cordialement.

Écrit par : democrate | 29/09/2007

Merde, on m'a répondu et on a cru que j'étais pour la synthèse merdique de fin de congrès, le cachez ce sein que je saurais voir.
Putain c'est super dangereux le web.

Tiens je m'aperçois que j'ai été trois fois grossier ("merde", "merdique" et "putain", je cite), faut que je fasse gaffe à l'avenir, bordel*.


*ce dernier mot est encore une grossièreté pas une allusion à la situation de la gauche.

Écrit par : Belinski | 29/09/2007

"Que je NE saurais voir".

décidément, le web, je men mrods les doigs

Écrit par : Belinski | 29/09/2007

Enfin, pardon, vous avez corrigé de vous-mêmes, vous avez tous fait au moins Sciences-po.

Écrit par : Belinski | 29/09/2007

@démocrate

>L'avant derniére préoccupation des français derriére le pouvoir d'achat, le chomage, le déficit et tutti quanti.

Mais en meme temps à peu près 5% des votants hésitait entre Le Pen et Sarko et a choisi de voter Sarko suite à la Gare du Nord. Donc l'insécurité a compté...

>les deux mesures prétendument intenables à tenir qu'elle a dénoncé aprés l'élection, en sidérant quelques-uns d'ailleurs.

Là c'est vous qui m'avez pas lu. J'ai dit "en campagne" donc PENDANT la période électorale. Je sais bien qu'après coup elle a dénoncé...

>Le joli exemple social suédois que Royal a vantée qui s'est pris une raclée historique quelques temps aprés avoir vantée la liquidation de dizaines de milliers d'ouvriers prétendument de façon sociale et de négociations remarquables

Oui mais le Danemark ne s'est pas cassé la gueule, ni la Norvège, ni la Finlande. Et puis c'est bien sympa de cracher sur la Scandinavie mais dans ce cas on fait quoi pour s'adapter à la mondialisation et retrouver une croissance durable? Pas bouger et couler?

>D'ailleurs si j'ai bien compris il est d'accord sur tout avec Sarkozy, des 35 h aux régimes spéciaux, allongement des retraites, etc, etc.

C'est bien sympa aussi de cracher sur Valls lorsqu'il dit qu'il faut faire des ajustements pour que le système de retraite par répartition soit finançable mais vous proposez quoi?

>Je me demande ce qu'il fout encore au PS aussi celui-là.

Donc en gros vous proposez que toute personne du PS qui essaie de ne pas faire de la France un ilot protégé de la mondialisation, qui refuse le discours des assoces de sans papiers comme la sarodémago sur l'immigration prenne sa carte à l'UMP? Il est beau l'avenir du PS... Vos propos sont de nature à donner envie à n'importe qui qui ne veut pas du Saroracollage au pouvoir, qui est conscient que la dette doit etre réduite et accepte la mondialisation comme un fait de déserter ce parti. Quel dommage que des gens comme vous le maintiennent dans l'archaisme quand les Blair et les Zapatero ont construit un discours de Gauche qui refuse la nostalgie stérile... Ne vous étonnez pas ensuite si en 2012 Bayrou fait un meilleur score que le PS...

Adios.

Écrit par : AKR | 29/09/2007

""Quel dommage que des gens comme vous le maintiennent dans l'archaisme quand les Blair et les Zapatero ont construit un discours de Gauche qui refuse la nostalgie stérile... ""

Le discours on peut le dire, le résultat est tellement mirobolant que les gauches s'effonfrent et que les droites reprennent le pouvoir partout.
Quant à Zapatéro, à moins d'avoir été coupé de toute info, chacun sait que seul l'attentat de Madrid a empéchée une victoire attendue d'Aznar.
La suite on verra.

""Donc en gros vous proposez que toute personne du PS qui essaie de ne pas faire de la France un ilot protégé de la mondialisation, qui refuse le discours des assoces de sans papiers comme la sarodémago sur l'immigration prenne sa carte à l'UMP?"

Tsss !
Le discours toujours, mais quand en plus il calque les thèmes de la droite et les recettes d'un Blair dont le bilan est désastreux et le mot est faible, faut pas s'étonner que les repéres explosent.

""Ne vous étonnez pas ensuite si en 2012 Bayrou fait un meilleur score que le PS...""

Ah ça c'est bien la dernière chose dont je serais étonné si ça continue dans cette voie-là.
Quand on voit une candidate préconiser l'alliance et donc un calque de rapprochement et d'assimilation de politoque, tout en étant en dessous des promesses sur la revalorisation des petites pensions jusqu'à faire apparaitre le sieur Bayrou plus à gauche qu'elle, c'est l'inverse qui m'étonnerait.

""Adios.""

Mais non, tout n'est pas perdu, on a évité le pire Royal et on a un autre pire comme atout de refoulement et de pédagogie contre lapolitique de la droite maintenant.
C'est presque de l'homéopathie politique matinée de miracle dites donc.

Écrit par : democrate | 30/09/2007

A propos de Blair et de ce cher camarade socialiste Valls, ce serait dommage de rater celle-là d'info.

Une étude, pas un sondage, une étude, aurait été pratiquée en Angleterre, parmi les citoyens, pardon, les sujets de sa Majesté.
Il ressortirait de celle-ci, que seulement 22% seraient satisfaits.
Les autres aimeraient partir ailleurs.
25% sont déjà ou souhaitent venir s'établir en France.
1/4 de la population, une paille !
Ceci en raison de la manière d'y vivre, des services publics, notamment école, santé, transports, coût de la vie et de l'habitat.
Belle réussite que celle de Blair n'est-il pas ?

Et l'on entend ce cher camarade Valls qui ne cache plus être l'admirateur de ce "socialisme" là !

Écrit par : democrate | 02/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu