Avertir le modérateur

25/04/2007

Bayrou, ce héros de feuilleton

medium_bayrou-tf1.2.jpgLe pitch du nouveau feuilleton est simple. Bayrou se dirige vers un « ni-ni centriste», ni Royal, ni Sarkozy. Le patron de l’UDF veut donc faire l’impasse sur les présidentielles renvoyant dos à dos les deux candidats qualifiés pour le 2ème tour.

A la fin du premier épisode le Béarnais rebelle décide de concentrer ses forces sur une offensive législative prélude à la fondation d’un nouveau mouvement politique. Au passage notre héros taille quelques croupières aux socialistes et se retrouve incontournable jusqu’en 2012, à la tête d’un groupe parlementaire de plus de soixante députés unis dont le destin est entre les mains d’un chef victorieux.

Bayrou se rêve donc en héros récurrent du grand feuilleton de la politique française mais ce que le leader centriste oublie c’est que les héros, même très sympathiques, ne sont pas, dans les bonnes comme dans les mauvaises séries, ceux qui écrivent le script. Ils ne sont pas maîtres de leur avenir. Sans scénariste, point de feuilleton et dans celui qui nous préoccupe en ce moment, ceux qui vont écrire l’histoire sont nombreux.

Par ordre d’entrée en scène, on trouve tout d’abord les Français et singulièrement ceux qui vont, pour écarter Sarkozy, voter Ségolène Royal. Dans tous les dénouements qu’il imagine, François Bayrou ne peut s’empêcher de penser qu’un « happy end » se dessine en sa faveur dans tous les cas de figure. Quel aveuglement !

 Au terme de l’épisode qu’elle sera la crédibilité d’un Bayrou qui aura choisi de ne pas engager sa responsabilité ? Si par malheur Sarkozy devenait le 6 mai président de la République quelle serait alors la côte d’amour de notre héros centriste ? Pire ne serait-il pas montré du doigt ? Drôle de destinée pour un héros qui se veut positif.

Dans le même temps d’autres scénaristes s’activent. Ils tiennent le stylo de Sarkozy. Ils s’appellent De Robien, Simone Weil, Méhaignerie, Santini et probablement demain Borloo. Dans leur scénario Bayrou est le chef du Fort Alamo UDF. Un irresponsable à l’égo surdimensionné, un traître doublé d’un forcené. Collaborent déjà à ce « pilote » un quarteron de parlementaires UDF passés sous la coupe de Sarkozy. D’ici le 2ème tour, ils devraient être nombreux à renouer avec le réalisme et à quitter François Bayrou. Pierre Albertini, le député et Maire de Rouen, par ailleurs auteur du projet du candidat Bayrou, est sur le départ. Dans les jours qui viennent ils seront nombreux à l’imiter.

Lâcheur pour les uns, traître et irresponsable pour les autres la destinée politique de François Bayrou ne va pas s’écrire en dehors des conventions du genre.

En choisissant de devenir un héros positif dans ce feuilleton national, Bayrou doit se convaincre qu’il y a des règles et qu’il convient de parler clair, « vrai » comme le disait Michel Rocard.

Dimanche dernier Bayrou a été retiré de l’antenne. S’il ne se montre que calculateur et uniquement préoccupé par son propre sort les Français pourraient y trouver à redire pour les épisodes suivants ce d’autant que lundi en huit il sera trop tard pour réécrire un nouveau scénario présidentiel.

Lyon, le 25 avril 2007.

Commentaires

Bonjour..
c'est incroyable de lire un tel article qui,finalement, révèle l'incompréhension de l'auteur pour la dynamique qu(a voulu crée Bayrou.Même si effectivement Bayrou n'a pas été qualifié,cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas respecter ses électeurs : ce n'est pas en disant à ses 6 millions d'électeurs que leurs voix seront trahies que vous allez rassembler.
Vivement que l'on change de génération d'élus PS/UMP, car ont ce dédain et cet air supérieur détestable.
Vous montrez bien peu de considération pour les français qui ont voté pour lui. Ils comprendront,certainement, que son combat ne paut pas se terminer en revenant à des alliances stériles avec des gens QUI EUX sont calculateurs et veulent l'étouffer.

Écrit par : Herve | 25/04/2007

Le respect des électeurs impose aussi la lucidité, l'analyse de JY Sécheresse le prouve.
J'ajouterai même deux observations:
1ère: est-ce respecter les électeurs que de faire croire à une "ouverture" autoproclamée par élargissement parlementaire futur alors que l'UMP c'est déja une addition UMP+UDF qui a fait la preuve des échecs politiques de leur alliance. Tout le monde n'est pas obliger d'aimer godiller sans réflechir, beaucoup de députés de droite revenaient dans leur circonscription et mesuraient les dégats des mesures prises ( + d'insécurités sociales, plus de misères, + d'insécurité personnelle et physique...)et surtout les législatives seront aussi dépendantes du 2ème tour des présidentielles .
2ème: le changement des générations d'élus c'est déja de regarder les investitures des partis politiques ,à ce jour il y a encore dans les faits beaucoup de réserves d'affichages à droite et au centre, seul le PS a eu une démarche claire pour promouvoir des femmes, des personnalités issues de la diversité française, c'est pour cela que Ségolène Royal est je pense plus à l'aise pour se situer vraiment dans ce débat de second tour, débat sur le fond du pacte présidentiel et des valeurs qui l'inspirent.
Dans ce contexte c'est vrai que Bayrou est assez mal, et doit lui faire le grand écart entre ses ambitions pour garder le capital de confiance ( ou d'illusions) qu'il a capté le temps du 1er tour, en diasnt pour ce coup je laisse la "liberté" de vote aux électeurs , à eux de faire leur choix éclairer tout seul. Et dans le même temps avec le même mot liberté il va permettre à ses députés de se ranger chacun plutôt à droite pour préserver leur chance dans un état UMP!
Je suis tranquille, les électeurs qui ont cru voter Bayrou pour innover en politique retrouverons vite le bon sens , je propose à Jean Yves d'ouvrir pour cela un espace de discussion sur les 5 points proposés au débat par Ségolène Royal avec les électeurs centristes et les autres pour examiner ce qui est compatible entre le pacte présidentiel et ce qui les avaient portés vers BAYROU , ou d'autres,au 1er tour.
Ca c'est pas du bla bla mais du concret démocratique

Écrit par : Simone | 25/04/2007

Oh là quelle belle brochette de perdreaux de l'année, Les De Robien, Santini, le Maire de Rouen et autres qui par peur de perdre leurs circonscriptions préfèrent la compromission et la soumission à l'UMP... Où est ce fameux "parti libre" et ces hommes visionnaires épris de liberté et... de changement.
Par peur de perdre leur circonscription et sous l'effet des menaces de l'état major UMP, il préfère se rallier et se compromettre in extremis pour sauver leur peau.

Le changement pour eux c'est le statu quo, le féodalisme du 'tout puissant' et messianique Sarkozy...

Parti libre où es-tu ? Bientôt on nous annonce un parti démocrate et pourquoi pas un parti républicain.

> hervé, les calculateurs ne sont pas ici où vous croyez !

Écrit par : totoche | 25/04/2007

Votre jugement est juste. L'affaire Bayrou est guidée par l'égo (énorme, mais qui s'en étonnerait: pour faire la politique, il faut un ego) du personnage de série.

Écrit par : Eric | 25/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu