Avertir le modérateur

01/03/2007

L’impossible inventaire

medium_Bayrou-portrait.jpgLa bébête Bayrou grimpe. Le candidat de l’extrême-centre-fusionnel serait à portée de la  barre des 20% si l’on en croit l’IFOP.

On me demande parfois qui sont ces gens qui souhaitent voter Bayrou et que mes interlocuteurs, comme moi d’ailleurs, ne rencontrent jamais au quotidien. Pourtant 20% ce n’est pas rien. Essayons d’y voir plus clair.

Bayrou c’est tout d’abord l’UDF. Si on rajoute à cela, des gens de droite qui affirment être ni de gauche, ni de droite, une louche de chiraquiens génétiquement anti-Sarko, ainsi que quelques électeurs de droite qui ne peuvent plus voir Sarkozy en peinture, nous sommes tout de même loin du compte. Je veux  bien rajouter pour faire bon poids quelques démocrates sincères qui pensent vraiment que Bayrou peut gouverner en transcendant la gauche et la droite. Vous êtes témoin de mes efforts et vous devez vous aussi admettre que nous sommes encore loin des 20% annoncés.

Jouons le jeu. Ajoutons, même si cela est difficile à évaluer, des nostalgiques de la Marche du siècle et la partie du public de Patrick Sébastien qui croit que le petit bonhomme en mousse était la métaphore par anticipation de François Bayrou. Continuons, additionnons en vrac, les ennemis de Christian Blanc, ceux, experts en mauvaises blagues qui espèrent succéder à Santini, quelques journalistes du Monde qui veulent garder l’anonymat, quelques abonnés à des revues de machinisme agricole et très probablement l’ennuyeux Finkielkraut. Vous voyez bien que l’on flirte tout juste avec les 7% ou 8% même en y mêlant quelques quarterons qui attendent avec impatience l’augmentation de 5% de la TVA concoctée par Bayrou et Arthuis.


Passons à ceux qui viennent de la gauche. C’est paraît-il l’essentiel des indécis. On doit compter j’imagine parmi eux des électeurs socialistes qui affirment être ni Royal, ni DSK, d’autres ni Royal et encore moins Fabius, certains pris de panique à l’arrivée des éléphants ou bien tourneboulés par le fait qu’un groupe d’énarques de gauche, nommé Spartacus -on ne ricane pas s’il vous plait- rejoint les rangs des légions UDF.

Même en misant sur l’immense fascination produite par Bayrou dans les rangs de la gauche et sur le rejet de Ségolène Royal, je ne vois pas bien comment on pourrait trouver en comptabilisant un par un ces électeurs socialistes perdus, les 10 ou 12 % qui font défaut.

Raclons tout de même les fonds de cuves. Il doit bien y avoir quelques fans de Trust qui suivent contre vents et marrées l’avis de Bernie Bonvoisin. Des auditeurs de France Culture qui tombent chaque semaine sous le charme de Philippe Meyer. Quelques abonnés à Telerama qui viennent de se vautrer dans le récent dossier culture du magazine. Des profs agrégés qui craignent que Ségolène n’aligne leur minima de service sur celui des certifiés mais aussi  quelques certifiés qui pensent que Bayrou est le seul à avoir l’audace de ne rien toucher pour ce qui concerne les affaires de l’Education Nationale. Vous le voyez bien de ce côté ci le compte n’est toujours pas bon.

Désolé d’avoir abusé de votre temps. Prétentieusement je voulais à moi seul faire l’inventaire des électeurs de François Bayrou. Pour l’instant j’y renonce mais j’y reviendrais.

Lyon, le 1er mars 2007.

Commentaires

FAN DE...TRUST mais pas (plus...) de bernie bonvoisin!!!!
Il y avait une émission qui s'appelait (ou s'appelle encore? il faudra que je demande à ma fille qui a 12 ans...)"FAN DE..." J'étais fan de "TRUST" et de BONVOISIN et je rêvais de les rencontrer en particulier le "leader charismatique" qui savait créer et imaginer un univers musical, artistique différent... en optant pour des positions courageuses. Las!!!! le courage a du se dissoudre dans le centrisme dit "dur". ainsi, après le "HARD ROCK" nous avons le "HARD BAYROU" plus "ANTI-SOCIAL" que jamais!!!
Doit-on rappeler que l'UDF est un parti de notables? et pour certains à l'image de ceux tant décriés dans certains textes de BONVOISIN...
Allez BERNIE...arrête de jouer avec "MONSIEUR COMEDIE"!!!
Au fait, "TRUST" ça veut pas dire "confiance"???

Écrit par : torben franck | 02/03/2007

Mon cher Jean-Yves,
Je t’écris depuis d’autres monts que les miens ; le Haut Languedoc est superbe et loin de ma campagne habituelle. Pas assez cependant pour que cela m’empêche de lire – toujours avec le même plaisir – ton blog.
Je déteste la sauce béarnaise, bien que l’homme de la terre qui tente de me la faire ingurgiter et qui rentre dans le chou de Patrick Le Lay ou de la môme Chazal – comme l’écrit Daniel Schneidermann - puisse donner le change. Ceci étant, c’est vrai que son vertueux agacement est assez récent, tout comme son engouement anti-UMP et ses quelques votes non gouvernementaux (j’ai fait le compte, il a voté plus de 85% des projets de la droite dans la législature).
À imaginer le brave homme au matin du 7 mai, ayant réussi à satelliser Sarko et Ségo, me voilà avec une nausée plus forte encore que celle que me donne sa sauce. Pour Sarko, pas question de mise en orbite, fut-elle géostationnaire : pour lui, une destination Mars (le dieu de la guerre l’accueillerait volontiers, lui qui soutenait la guerre en Irak), est la seule destination convenable. Mais Ségo ?
Qu’on soit convaincu comme moi du sang neuf et de la démocratie rénovée qu’elle apporte à la politique ou que, comme certains, déçus ou revanchards, lanceurs d’anathèmes, on veuille une gauche sombre et irréelle, une disparition pour quelques années de la gauche de gouvernement me fait vomir. J’ai déjà été malade de cela. Pourquoi mes amis de la gauche sombre, revendicatrice seulement, qui, dans la continuité des matins gris où l’on défile en chantant l’internationale sont heureux de revendiquer sans se salir les mains, ne voient-ils pas le festin que l’on prépare à la droite, fut-elle habillée d’oripeaux UDF ?? Ultime hoquet. Dernier spasme. Vite un verre de Fernet-Branca.
Mais bon, raisonnons par l’absurde : le terrien à l’accent hésitant est élu. Que se passe-t-il ?
Dans un délire gastrique incontrôlable, j’imagine qu’il arrive à rassembler un gouvernement provisoire avec un méli-mélo gôche- drouate. Des spadassins déguisés en Spartacus qui se disent de gôche le rejoignent pour le pique-nique (heureusement, DSK, trop jeune pour s’étouffer avec l’omelette béarnaise, se garde pour une éventuelle gâterie élyséenne en 2012). De grands connaisseurs de drouate, encore un peu jeunots, genre Copé par exemple – il connaît si bien ses dossiers budgétaires et confond les salaires de cadres supérieurs avec ceux des conducteurs de TGV – ou Borloo (dégrisé quelques heures durant) acceptent de manger avec une longue cuillère. Fort de cet élan et les oreilles rougies par le sang gascon que le vin de pays charrie dans ses veines, il arrive à trouver 577 candidats pour les législatives. Le vin d’ici, qui n’est pas gascon et que je n’arrête pas de goûter, me plonge dans ce cauchemar infect.
Infect au point d’en arriver – ah ! cette crampe d’estomac - à imaginer qu’ils réalisent dans le même élan une Union Béarnaise Utile pour Réaliser l’ouverture inter-partis (UBU Roi, ça sonne bien non ?!…). Le Minervois 2001 me joue des tours pendables.
Totalement anéanti mais avec un reste de lucidité, je vois les députés, sortants pour la plupart, tous bien implantés, socialistes et UMP : ils font tout ce qu’il faut pour labourer les champs des circonscriptions en coupant les racines des nouveaux plants d’UBU. Bové et ses maïs transgéniques à côté c’est du pipi de chat.
Résultat du concours de labour et gueule de bois carabinée : au mieux quelques dizaines d’UBU Rois (c’est encore trop je sais) sont élus.
Spartacus est écopé. Les naïfs d’entre deux tours sont tourmentés par une diarrhée aiguë (tiens, ça me rappelle un certain 21 avril).
Exit le Prodi français.

Je t’écrirai dès que les pandores m’auront sorti de leur cellule de dégrisement.

Bien à toi.

Patmos Tarse

Écrit par : Patmos Tarse | 03/03/2007

"On me demande parfois qui sont ces gens qui souhaitent voter Bayrou et que mes interlocuteurs, comme moi d’ailleurs, ne rencontrent jamais au quotidien."

Mais si Jean-Yves, tu me croises de temps en temps, je fais campagne pour Bayrou et je ne peux quand même pas être accusé d'etre de droite !

Les "centre gauche", puisqu'il faut bien nous donner un nom, ont été déçus par le projet de Ségolene : pas un mot sur la dette (notre grande préoccupation), pas de propositions concrêtes sur les PME...

Si DSK avait gagné les primaires du PS, Bayrou n'aurait jamais existé dans cette campagne. Mais il a perdu et laissé le champs de la social démocratie à l'UDF qui va maintenant pouvoir capitaliser sur ce créneau : Les nouveaux adhérents, pour la plupart jeunes, vont garnir le flan gauche de l'UDF. Cela va prendre du temps pour identifier les nouveaux cadres de l'UDF car cela reste un parti de notables mais cela va se faire, irrémédiablement...

Le PS devra alors se radialiser à sa gauche, aller vers des Mélenchon, Emmanuelli et autres. Cela deviendra de plus en plus difficile pour des cadres modérés et centre gauche comme gérard Collomb, Kouchner, Bockel etc. Ils devront concilier de plus en plus difficilement leur intérêt politique et leurs idéaux...

Écrit par : sebastien | 06/03/2007

Pourquoi, dîtes vous, mon cher monsieur, ne voir nulle part des 20% qui votent Bayrou ?

Seriez vous trop haut dans votre hiérarchie pour ne pas savoir rendre visite au peuple ? Ou êtes vous l'un de ces représentants qui connaissent le peuple français par les meetings de leur partis ?

Moi qui suis simple militant centriste (je n'ai que 19 ans), je peux vous assurer qu'on en voit des personnes intéressées par le sieur Béarnais.
Disons qu'un tiers des personnes ne prennent pas de prospectus, les autres le prennent en le lisant distraitement, mais il y a bien un quart qui m'assurent déjà voter centriste.

Vous vous demandez d'où ils sortent ? Apprenez qu'il existe d'autres organes de presses que Le Figaro. Un homme de votre culture doit savoir qu'il faut multiplier ses sources pour éviter de s'embrouiller et de dire des mots qui marginalisent l'électorat centriste.
Car aujourd'hui, François Bayrou prend des voix à droite. On peut être de droite et vouloir voter pour un gouvernement travaillant pour la France, et non pour les sympathisants du partis.

Enfin, aujourd'hui, vous dénigrez 20% de la population française en insultant son candidat "bébéte", le respect, nous enseigne-t-on à l'école, cela s'apprend. Vous avez dû l'oublier, cela aussi.

De plus, aujourd'hui vous les critiquez, demain, si Mr Sarkozy est au second tour, vous serez le premier à les flatter et à tout faire pour qu'ils votent pour votre champion. Skyzophrénie naturelle. Vous êtes trop intelligent pour que j'ose vous le dire. Stratégie politicienne ? Vous êtes un trop fin politicien pour que je ne puisse oser vous le dire.

Écrit par : Mat | 07/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu