Avertir le modérateur

28/02/2007

Aujourd’hui Neuilly, demain la France

medium_Sarko_candidat_legislative_Neuilly.jpgQue les Français se rassurent. Une fois élu, s'il est élu, Président de la République, Nicolas Sarkozy va se battre. Se battre pour la Maison France comme, si l’on en croit le Canard enchainé de ce matin, il s’est battu pour loger sa petite famille du côte de l’île de la Jatte. Se battre pour les Français comme il s’est "affronté" en 1997 à un de ces promoteurs immobiliers qui voulait probablement lui vendre 250 m², plus jardin engazonné de 50 m², aux prix d’un building Avenue Foch. En quelque sorte la préhistoire du droit opposable au logement.

En imposant une ristourne de première bourre, Sarkozy, sur ce coup là, a montré un authentique talent et une fougue dont le pays tout entier aura besoin demain.

Seule ombre au tableau, pourquoi notre candidat de l’UMP n’assume t’il pas ce combat ? Certains Français aiment pourtant plus que tout la lutte du petit contre le gros. Ils adorent les teigneux, même peu présentables, qui se frittent aux forces de l’argent. Ils plébiscitent les Astérix roublards, les Bernard Tapie en herbe, les enfants de cœur qui pillent les troncs d’églises, les Chirac, les Christophe Rocancourt et Richard Virenque.

Sarkozy est de la trempe de ces héros, de ceux qui disent non aux voyous et qui invitent leurs amis à composer avec la règle. Alors pourquoi cette frilosité ? Pourquoi se refugier  dans une posture défensive et s’en prendre à « une presse qui veut salir ? Pourquoi demander à Gueant, le Directeur de cabinet, d’indiquer au canard que « Nicolas Sarkozy n’a pas de souvenir d’une réduction sur le prix de vente de l’appartement ». Sarkozy doit maintenant assumer. Mieux, il doit revendiquer en proposant de généraliser un tel fait d’arme. Ne pas le faire serait non seulement désespérer Balkany, Pasqua, Carrignon et Michel Noir, quelques-uns de ses premiers soutiens, mais, je n’hésite pas à le dire anesthésier les rêves d’une partie de ce pays qui veut briser ses chaines. Un pays enfin libéral qui pourrait prospérer loin des contraintes subalternes et des quincailleries administratives inutiles, loin de ces lois coercitives qui frisent l’inhumain. Aujourd’hui l’An 01 des ristournes non-opposables est peut-être né. Je propose d’y adjoindre un bouclier de 300 000 €uros pour les travaux. En cas de revente du bien, il est clair qu’un seuil plancher sur les plus-values pourrait se situer à 125%.

Aujourd’hui Neuilly, demain la France !

Lyon, le 28 Février 2007.

22:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Sarkozy, UMP, Royal, Ségolène, segolene, 2007, PS | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/02/2007

Tranche de campagne

France Inter, hier matin sur le coup de 7h30. Voici une petite vidéo de Ségolène Royal récupérée sur le net montrant les coulisses de la préparation de la revue de presse, animée parNicolas Demorand.

Lyon, le 27 février 2007.

21:30 Publié dans Podcasts | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Royal, Ségolène, ségolene, segolene, Lang, France, Inter | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/02/2007

Réservez votre soirée

medium_Montebourg-Frangy-SR.jpg

Certain(e)s d’entre vous devront vendredi prochain 2 mars se décoller de leur ordinateur pour aller prendre l’air du côté du Transbordeur.

En effet, pour ce premier grand meeting de campagne, Gérard Collomb, Président du comité de soutien et membre de la nouvelle équipe du Pacte présidentiel, accueillera Arnaud Montebourg, Député de Saône et Loire et par ailleurs porte-parole de Ségolène Royal.

En guest stars Jean-Paul Bret, Maire de Villeurbanne et co-coordinateur de la campagne rhodanienne et  Jean Jack Queyranne responsable du soutien en Rhône-Alpes introduiront ce meeting.

Mon ami D.J. Praxis mais aussi Patrice Moore et quelques autres conclueront au bar du transbo une soirée gratis qui mettra sur orbite la campagne de Ségolène Royal dans le Rhône.

Réservez votre soirée. Parlez-en autour de vous.  Toute absence devra être justifiée ;-)

Lyon le 26 février 2007.


medium_Flyer_2_mars_2007.jpg

                                                           TELECHARGER: invitation (Format PDF)

25/02/2007

Passage au Noir

medium_Photo_273.jpg

Pas de réseau wifi à l’Hôtel, impossibilité de se procurer des câbles de connections, il était donc, compte tenu de l’emploi du temps, difficile de vous confier un billet samedi depuis Turin.

En invitant ce week end « Quais du Polar », la ville de Turin inaugurait une série de rencontres autour du roman noir dans le cadre du réseau international de la cité piémontaise. Après Lyon, représentée par DOA et Franck Thilliez, respectivement prix 2005 et 2006 du « Quais du Polar », demain c’est Athènes qui sera à l’honneur avec l’écrivain Petros Markaris, le 1er mars Barcelone avec Juan Madrid et Andreu Martin puis Liège, ville natale de George Simenon.

Turin consacrait également ce week end au cinéma. A la cinémathèque Nationale, suite à des suggestions de l’équipe de « Quai du Polar », les deux derniers prix Jacques Deray étaient programmés ainsi que des films de Techiné, Lucas Belvaux mais aussi le déjà célèbre « 36 quai des orfèvres ».

Après la conférence, suite à un échange avec Raffaela Scalisi, Directrice des relations internationales de la ville de Turin, il se pourrait que l’édition 2008  de « Quais du Polar » fasse une place de choix à Turin en particulier en invitant Alessandro Perissinotto dont le premier éditeur en France était « La fosse aux ours » et dont le fidèle traducteur est un lyonnais par ailleurs professeur au lycée Lacassagne.

En matière de culture le potentiel d’échanges et de partenariat entre Lyon et Turin est très important. J’ai promis à mes interlocuteurs de les mettre en relation avec le festival des «  Nuits sonores » et Patrice Béghain est attendu d’ici quelques semaines à Turin pour signer une convention relative à Lyon 2013, année de la culture, manière utile et intelligente de valoriser notre réseau international puisque très certainement, après Genève et Turin, Barcelone constituera le trio de soutien à Lyon. 

Lyon, le 25 février 2007 – 23h30     

23:55 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Culture, romans, polar, festival, Turin, Lyon, Quais | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/02/2007

Il cause, alors causons

medium_SarkozyPerbenVF.2.jpg

Voici quelques heures, Dominique Perben a présenté, à la presse, ses griefs sur le bilan de l’actuelle équipe municipale. Reconnaissons-le, en cette période d’élection, il est de bon ton de prodiguer avis et conseils sur la gestion des affaires publiques. Je ne sais pas encore précisément ce que Dominique Perben a bien pu dire sur Lyon mais quant à moi, je souhaite dire deux trois choses concernant celui qui a été Maire de Chalon-sur-Saône de 1983 à 2001.

18 ans à la tête d’une municipalité, 3 mandatures, vous me direz que ca donne tout de même le temps de réaliser des projets d’envergures, de développer sa ville, notamment lorsqu’on prétend avoir une vision pour elle. Chalon, durant ce laps de temps, a t'elle véritablement changée de visage ? Jugez-vous-même.

Parlons, tout d’abord, attractivité et urbanisme, puisque le sujet semble intéresser notre homme. Depuis 1983, la ville de Chalon a perdu, selon l’INSEE, près de 20% de sa population. La perte d’habitants, comme chacun le sait, est le signe tangible du dynamisme d’une ville et aussi une solution efficace pour résoudre les problèmes liés au logement et à l’habitat. J’irais même plus loin ! La récession démographique amorcée au début des années 80 est le fruit d’une stratégie politique sur le long terme, puisque Chalon est sans doute l’une des villes qui, à l’heure actuelle, en France, est la moins touchée par la crise du logement.

Il y a une semaine de cela, le Ministre des transports s’inquiétait, par voix de presse, de la bonne tenue de la politique de renouvellement urbain menée dans l’agglomération lyonnaise. La mixité sociale, l’amélioration de l’habitat, notamment social, la construction de véritables quartiers de vie dans ce que l’on appelait, autrefois, les grands ensembles, et le développement d’un cadre de vie agréable sont autant d’éléments qui participent à la bonne gestion d’une ville. C'est-à-dire autant d’éléments que l’ancien Maire de Chalon peut méditer, lui qui est le champion pendant 18 ans du renforcement de la ségrégation spatiale. En concentrant la plupart des efforts d’équipements, en termes d’urbanisme, sur les quartiers du centre de Chalon, et en regroupant le logement social en périphérie, il a sans équivoque contribué à construire une ville de moins en moins solidaire et équilibrée. Les résultats sont là. Certains quartiers, comme par exemple le Prés Saint-Jean, qui a pourtant fait l’objet d’une opération de renouvellement urbain, a perdu près 2.000 de ses habitants. La faute, sans doute, à la malchance.

Parlons emploi. C’est important l’emploi. Et notre Ministre, ne peux souffrir d’une réputation de laxisme en la matière, lui qui a participé activement à l’effort d’un gouvernement qui, en l’espace de 5 ans a un bilan catastrophique. A Chalon-sur-Saône, les résultats sont probants. Entre 1983 et 2001, Kodak ou Ravensburger, par exemple, ont fait le choix de partir de Chalon pour le premier, et de ne pas s’y implanter pour le second. Nous pourrions évoquer les nombreuses difficultés d’entreprises telles Piffaut ou Zolpan. En 2005, la ville comptait 12,5% de demandeurs d’emplois. Un taux de chômage des jeunes supérieurs à 21%, et un nombre de chômeurs de longue durée en progression constante. Les Chalonnais ne s’y sont pas trompés. Eux qui, lors d’une enquête de l’institut Sofres intitulée « Chalon 2020 », reconnaissaient à 74% que le principal point faible de Chalon est l’emploi exigeant aussi à 70% qu’il convenait de s’occuper en priorité de l’arrivée de nouvelles entreprises et de la création d’emplois.

Hier je m’étonnais de la récente conversion du prétendant UMP à la Mairie de Lyon à la défense de la cause arménienne et me demandant ce que l’ex-boss de Chalon-sur-Saône avait pu bricoler sur la question pendant plus de vingt ans.

Aujourd’hui, comme vous pouvez le constater je veux rafraîchir la mémoire de tous sur un sujet éminemment important.

Ne vous inquiétez pas, je vous vois frétiller d’impatience, nous aurons l’occasion de revenir au fil des mois sur certains fondements élémentaires qui constituent le background d’une campagne.

Lyon, le 24 février 2007.

Lione, città del noir

medium_Turin-capitale_mondiale_du_livre_2_livre_.jpgJe pars cet après-midi pour Turin avec une délégation de l’association « Quais du Polar ». A l’invitation de la ville de Turin, nous allons en effet participer, dans le cadre de « Turin, capitale mondiale du livre » à un forum intitulé « La città del noir : Lione ».

Cette invitation est une véritable reconnaissance pour « Quais du Polar » et je saisie l’occasion pour saluer ici le groupe UMP à la ville de Lyon qui, il y a quelques semaines, a voté contre la subvention pour la troisième édition du festival. Un comportement politique rétrograde et stupide que je vous invite à populariser autour de vous.

Lors de ce forum, je dois intervenir en compagnie d’un représentant de « Quais du Polar », de  Alessandro Perissinotto (auteur turinois) mais l’essentiel est que DOA et Franck Thilliez, auteurs primés par « Quais du Polar » en 2005 et 2006 soient les invités d’honneur de la ville de Turin.

A partir de l’expérience de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur lancée en 1996 par l’UNESCO, le concept de capitale mondiale du livre a été lancé à Madrid en 2001. L’Union Internationale des éditeurs, la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothécaires et la Fédération Internationale des libraires sont depuis associés à cette manifestation prestigieuse.

Après Madrid, Alexandrie (2002), New Delhi (2003), Anvers (2004), Montréal (2005) c’est donc Turin qui cette année accueille un événement qui marque une volonté de soutien au livre et à la lecture. La prochaine édition se tiendra à Bogota en Colombie.

Fidèle à mes petites habitudes, je vais essayer de vous confier quelques billets pendant ce week-end turinois en espérant que la Déesse Wifi et les Dieux de l’internet veillent sur nous. 

Lyon, le 23 février 2007 – 11h45     

11:45 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Turin, livre, capitale, européenne, europe, polar, culture | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/02/2007

Arméniens mes amis. Arménie mon amie.

medium_Perben.jpg

C’est fou ce que Dominique Perben peut aimer l’Arménie depuis quelques temps. Lundi soir il était à Paris au dîner annuel du CCAF (Conseil de Coordination des organisations arméniennes de France). Il représentait Jacques Chirac. Sur son blog, Dominique Perben parle bien entendu d’une « soirée chaleureuse et émouvante » car pour Dominique Perben il faut savoir que les rencontres avec nos amis arméniens sont toujours « émouvantes ». C’est curieux car me concernant, au fil de mes nombreuses rencontres et soirées avec nos amis arméniens, ce n’est pas systématiquement l’émotion qui nous submerge. C’est parfois « drôle », « sympa », bref tout simplement des soirées entre amis.

Quelques lignes plus bas notre blogueur-né rappelle qu’il accompagnait il y a quelques mois le même Chirac lors du voyage officiel du Président en République d’Arménie pour évoquer leur visite au mémorial de Erevan il parle d’un « moment très fort ». Ouf !

En vérité depuis la sinistre guerilla visant à s’opposer à l’édification d’un mémorial place Antonin Poncet on a l’impression qu’ils sont nombreux dans cette ville à sur-jouer leur amitié à l’égard de nos compatriotes d’origine arménienne, comme s’il s’agissait à quelques encablures des élections municipales de faire oublier quelques errances. (voir mon billet du 15 décembre 2006)

En fait, cet amour de Dominique Perben pour la cause arménienne me va droit au cœur et me satisfait mais certains de mes amis arméniens qui ont de la jugeote me demandaient l’autre jour ce qu’avait fait, pendant 3 longs mandats, dans sa bonne ville, le Maire de Châlon-sur-Saône, un certain Dominique Perben en matière de reconnaissance du génocide ou de coopération avec l’Arménie ? Allez savoir !

Lyon, le 22 février 2007. 

> Lire également l'ensemble des billets publiés sur le thème de l'Arménie

> Voir également la gallerie photos lors de ma dernière mission à Erevan en février 2007 

21/02/2007

Qui va être le Premier Ministre du Président Bayrou ?

medium_Bayrou-fond-bleu.jpgC’est le dernier truc à la mode, la énième péripétie de campagne, l’ultime roucoulade des coteries informées. Et si François Bayrou gagnait l’élection présidentielle de 2007 ? Cette question qui agite le microcosme des professionnels du thermomètre électoral et de leur fidèle clientèle peut prêter à sourire mais c’est pourtant l’interrogation du moment.

Bien entendu, comme moi, vous vous dites que la condition minimale pour prétendre devenir Président de la République est d’être présent au 2ème tour de l’élection. Mais comme moi vous vous demandez peut être si on ne nous prépare pas une entourloupe qui, si elle venait à prospérer, nous vaudrait d’ici quelques jours l’apparition d’une série de sondages nous indiquant que Bayrou et Sarkozy figureraient avec certitude au 2ème tour.

Pour le reste, il est inutile de poursuivre l’investigation puisque depuis quelques jours on nous annonce que dans n’importe quel cas de figure, Bayrou taperait Sarko et Ségo au 2ème tour.

En marge de tout cela vous aurez par ailleurs noté que Le Pen ne figure même plus dans les préoccupations des zins-zins du commentaire politique. D’ailleurs ceux qui s’interrogent le mardi de manière très pénétrée sur l’hypothèse Bayrou-Président sont les mêmes qui nous indiquaient le lundi en quoi un Le Pen recentré demeurait un compétiteur redoutable dans la course au 2ème tour. Exit donc Le Pen, exit Ségolène et Sarko. Bayrou est donc élu Président de la République.

Passons vite fait sur le programme de notre nouveau Président aussi épais qu’une tranche de jambon de Bayonne pour nous poser la question qui hante les médias. Qui serait le Premier Ministre du Président Bayrou ?

Bayrou a son idée mais il la garde pour lui. Pas de problème, nos plus fins limiers du commentaire politique nous livrent depuis quelques jours quelques lumineuses options. Bien sûr on ne peut, sans risque de se disqualifier, évoquer le nom de Michel Rocard. En plus Bayrou distille des indices et quand il parle d’un « Premier Ministre idéal » (sic !) il parle d’une sorte de « Jacques Delors jeune » (re-sic !). Pour donner plus de crédibilité à l’affaire certains éditorialistes n’hésitent pas d’ailleurs à nous décoder la formule en évoquant le portrait-robot « d’un catholique issu des rangs socialistes ».

Lire la suite

00:30 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Bayrou, UDF, Président, Royal, candidat, candidate, PS | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/02/2007

Dès que le printemps revient

medium_Sego-sourire-blanc.jpg

Si l’on en croit les sondages tels qu’ils se présentaient hier au soir avant que ne débute l’émission de TF1 avec Ségolène Royal, l’état de l’opinion pouvait se résumer assez simplement.

Ségolène Royal continuait à apparaître comme une candidate déterminée, sincère et d’une certaine façon rassembleuse mais la conduite cahin-caha de sa campagne pénalisait la compréhension de son projet présidentiel et grosso modo presque la moitié des Français trouvaient décevante, peu convaincante et assez peu rassurante la candidate de la gauche.

Bref, si la personnalité de Ségolène Royal provoquait une grande ou assez grande adhésion, force est de constater qu’un sentiment de distance par rapport à son pacte présidentiel dominait dans l’opinion et ce malgré la grande qualité de son discours de Villepinte.

Je ne sais quel va être l’impact exact de l’émission de TF1 et plus particulièrement sa traduction dans l’opinion mais je suis certain, parce que Ségolène Royal a été bonne, voire très bonne hier soir, que son image de femme sincère, battante et proche des préoccupations des Français va progresser.              

Lire la suite

19/02/2007

Retour au garage

medium_Plasticine-Rock_and_folk.jpgPour le numéro de février, c’était Naast qui faisait la couverture de Rock et Folk. Pour celui, tout chaud de mars, ce sont les Plastiscines qui ont cet honneur d’habitude réservé aux artistes confirmés et donc vendeurs.

Les particularités communes de ces deux groupes sont nombreuses. Ils excitent les médias. Ils produisent une sorte de neo-garage-rock pur jus. Ils ont moins de vingt ans. Tous deux sont issus de ce que certains appellent déjà la nouvelle scène rock parisienne apparue il y a tout juste deux poignées d’années. Leurs références flairent bon les anthologies du genre « nuggets ». La différence entre les deux combos est pourtant majeure. Naast c’est des mecs. Les plastiscines, des filles.

Depuis quelques semaines donc certains médias s’intéressent à l’affaire puisque au-delà de Rock et Folk, Canal+ et Paris Première moulinent autour de Naast et des Plastiscines au point de rendre malheureusement suspect ces groupes désignés comme les nouveaux baby rockers.

Avides de chair fraîche à marketer, les maisons de disques travaillent le phénomène et on nous annonce après les Stuck in the Sound, la sortie des albums de Second Sex, Shads et de quelques autres.

Côté musique, soyons clairs, Naast et Plastiscines valent bien certains météorites surévalués en provenance de la triste albion. Revers de ce dopage médiatique, une certaine déception à l'écoute de ces deux albums s'impose en particulier concernant celui des sympathiques Plastiscines. Espérons tout de même que Naast et Plastiscines ne vont pas se faire manger tout cru par une industrie capable de les réduire d’ici l’été à l’état de kleenex usagé.

En attendant, à condition de dépenser une vingtaine d’euros au total pour ces deux albums, vous vous réjouirez comme moi de la levée d’une nouvelle génération dans un rock français plutôt jusqu’ici atone.

A ce propos, tout en saluant l’attitude positive du toujours jeune Philippe Manœuvre, Rock et Folk serait bien inspiré de venir faire un tour entre Saône et Rhône histoire de conter à ses lecteurs la qualité du travail de Dandelion et de quelques autres.

Lyon, le 19 février 2007.

14:15 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Naast, Plasticines, Rock, Folk, pop, canal, + | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/02/2007

Que fait De Robien ?

medium_RVeuillet.jpgIl paraît, si l’on en croit le journal du Dimanche, que certains, du côté du Ministère de l’Education Nationale, doutent de l’honnêteté de Roland Veuillet actuellement en grève de la faim à Lyon.

Ce Conseiller d’Education nîmois muté d’office à Lyon pour s’être opposé à son proviseur conduit une grève de la faim depuis Noël.

Que demande Roland Veuillet ? Que l’on réouvre son dossier administratif et au bout du compte que l’on annule la sanction. Chacun craint maintenant pour la santé de Veuillet. Il serait donc grand temps que le Ministre de l’Education Nationale réagisse avec le minimum d’humanité en proposant à Roland Veuillet l’annulation de la sanction et la réaffectation du CPE dans sa région.

Au fait savez-vous ce que sont les deux « fautes »  initiales qui ont conduit Roland Veuillet à une telle extrémité ? La contestation d’un partenariat de son établissement avec le Medef puis, alors que les surveillants du lycée étaient en grève, le refus de voir des élèves majeurs désignés par la direction, remplacer les pions en grève.

Lyon, le 18 février 2007.

23:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : De, Robien, Veuillet, Roland, grève, faim, CPE | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/02/2007

Aéroport de Vienne

medium_vienne-2.jpgArrivée à l'aéroport de Vienne et connection immédiate sur le blog "Olympique et Lyonnais" (voir lien) pour constater la victoire, me semble-t-il, chanceuse de l'OL. Le dos de Squilacci est manifestement taillé sur mesure pour faire bisquer Claude Puel.

La periode noire est-elle terminée?

Aeroport de Vienne, le 17 février 2007.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Vienne, aéroport, Olympique, Lyonnais, blog, OL, Squilacci | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/02/2007

Sur le départ

medium_Yerevan_nuit2.jpgCe matin, autour de Monsieur Rousset, recteur de l'université Franco-Arménienne de Erevan, briefing avec les étudiants qui vont se rendre à Lyon à l'occasion de la Foire International de Lyon en mars prochain. Je rencontre là des jeunes qui pratiquent un excellent français acquis le plus souvent en moins de trois ans et qui montrent une grande motivation et une véritable détermination. Leur formation en droit, en marketing et en gestion leurs permettront de mettre en contact des entreprises arméniennes et françaises, ouvrant ainsi des portes au très difficile développement de l'Arménie.

Vers 13h00, déjeuner de travail au lycée professionnel avec le directeur général de la SEPR et Monsieur Manzanares le président de l'association à l'origine du projet. Ce restaurant d'application de bonne qualité va permettre à de jeunes arméniens de maitriser les métiers de la restauration et de l'accueil.

En fin d'après-midi, visite au mémorial dédié aux victimes du génocide au cours de laquelle je constate comme il y a deux ans que les arbres plantés par Gérard Collomb, Jean Paul Bret et Monseigneur Barbarin sont en pleine forme.

Diner amical avec Roukas - un ami d'Erevan - dans un restaurant "branché" des hauts quartiers de la Ville.

Demain 4h00, départ de Erevan pour Lyon via Vienne...

Erevan, le 16 février 2007.

15/02/2007

Jazz

medium_Bmpg_JY-Erevan-nuit.jpgAprès une après-midi tournée essentiellement autour du Lycée professionnel franco-Arménien dont j’ai pu une nouvelle fois apprécier le travail réalisé loin des paillettes, la journée se termine dans le temple du jazz arménien, le Malkhas Jazz Club.

Apres moins d`un km de rue défoncée, boueuse, glacée donc glissante, au 52 de Pushkin street, sur la droite, le club le plus célèbre de Erevan tenu par Malkhas, pianiste de jazz légitimement reconnu et adulé, je vais passer une soirée étonnante dans une ville aussi improbable que cette capitale en chantier.

Une black Russian (vodka et reglisse), 22 heures la première formation débute son set. 23 heures, une autre black Russian ...Je vous laisse en espérant que la liaison est correcte ce soir. Malkhas se produit vers minuit avec quelques jeunes musiciens du cru. J’y retourne. A demain si internet le veut bien.

Erevan, le 15 février 2007.

23:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Erevan, Arménie, Armenie, Lycée, Jazz, club, sécheresse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/02/2007

Neige et froid sur Erevan

medium_erevan2.jpgLa vie semble toujours aussi difficile ici et il n'est pas rare de voir des mendiants dans les rues. Les importateurs de 4x4 par contre doivent se porter à merveille.

Nous avons fait, avec l'Ambassadeur de France, le point sur la situation politique entre l'Arménie et la Turquie, suite à l'assassinat de Dink.

Manifestement peu de choses bougent et la République d’Arménie demeure prudente et expectative. Pour ce qui concerne la coopération entre nos deux villes, les encouragements de notre représentation diplomatique sont réels.

A demain malgré une liaison internet difficile.

Erevan, le 14 février 2007. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu