Avertir le modérateur

25/12/2006

James Brown

medium_JBrown.jpgCurieux réveil ce matin de Noël. En boucle, les radios annoncent la mort de James Brown. Je ne sais pas ce que les nécros retiendront demain de la vie de cet immense artiste dont, en son temps, et pour des raisons pas nécessairement neutres, Time Magazine avait écrit que c’était « l’homme noir le plus important des Etats-Unis. »

James Brown aimait dire qu’il descendait de Geronimo, puisqu’il avait du sang Apache. Qu’il s’appelait Brown parce qu’il était noir. Qu’il avait aussi des origines asiatiques et même quelques gouttes de sang Egyptien héritées du roi Thoutmosis. Allez savoir. Ce qui est certain c’est que son parcours artistique a été exceptionnel au point d’occuper une place majeure dans l’histoire de la musique populaire. Un parcours de noir dans une Amérique blanche .

Aujourd’hui Mister Dynamite est mort. Il convient de mettre de côté ses errances coupables, ses rendez-vous avec la justice, ses amitiés politiques derrière Nixon, Reagan et George W. Bush, sa pitoyable expédition vietnamienne.

James Brown va rejoindre là-haut Little Willie et si, comme à Harlem, il y a un Apollo Theater au paradis, chaque soir la salle sera sold-out pour entendre le parrain de la soul entonner « Papa’s got a brand new bag », « Please, Please, Please », « I Fell Good », « Sex machine » et « It’s A Man’s, Man’s, Man’s World ».

Lyon, le 25 décembre 2006. 

 

13:00 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Brown, James, Bush, Reagan, Nixon, Soul, Secheresse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu